Wealth

L’inégalité: la bombe à retardement.

L’inégalité: la bombe à retardement. 1405 577 Lhoëst Jean

Le schéma ci-dessus résume ma série d’articles sur l’inégalité dans le monde.

Aujourd’hui la richesse du monde est beaucoup trop concentrée dans les mains de quelques-uns. Le fossé entre riche et pauvre est devenu beaucoup trop large : grossier et immoral!

Un peu d’humilité serait certainement à sa place. Parce que, quoi qu’on dise, la richesse de quelqu’un est obtenu grâce à :

  • Les moyens lui octroyés par la planète, souvent au détriment de la planète même (pollution, réchauffement, biodiversité, etc.) ;
  • Le travail, le génie et les efforts d’autres, maintenant et dans le passé ;
  • La collaboration loyale d’autres (travailleurs et consommateurs) ;
  • Le généreux appui des autorités ;
  • L’héritage de ses prédécesseurs ;
  • Etc.

Un peu moins égoïsme et un peu plus d’humilité feraient peut-être des vrais riches des 1% !

L’inégalité est devenu si grande qu’elle est devenu immoral, injuste et antidémocratique.

Une société où quelques-uns peuvent mener une vie de rentier jusqu’au période glaciaire prochaine et d’autres ne savent pas quoi manger ce soir n’est plus soutenable.

 

Pas d’impôts.

La plus grande injustice : les 1% ne paient (presque) pas d’impôts !!!! D’autant plus incroyable qu’ils sont aussi les plus grands goulus de recettes fiscales : bouleversant! Un vol toléré à grande échelle.

Je pense qu’une société basée sur le principe ‘au plus riche, au moins la contribution fiscale’ n’est plus soutenable. Civilisation ?

 

Trop de pouvoir.

Les ‘happy few’ ont trop de pouvoir et trop d’influence sans être élu. Toutes les portent s’ouvrent à eux. Des cadeaux fiscaux ou des arrangements louches pour protéger leurs intérêts économiques, rien n’est impossible.

Je pense qu’une société où quelques non-élus ont beaucoup plus de pouvoir que le reste de la population n’est plus soutenable. Démocratie ?

 

Pervers.

Le système ‘laissez faire, laissez passer’ dépasse les bornes de moralité et perversité.

Trois chercheurs de l’IMF – Jonathan Ostry, Prakash Loungani et Davide Furceri – déclarent dans leur livre Confronting inequality que l’inégalité actuelle est ‘socialement et moralement préoccupante’ et qu’elle ‘nuit et hypothèque une croissance durable.’

Si rien n’est fait, cet injustice déstabilisera et fera exploser la société. Méfiance et rébellion  attiseront, ce qui se comprend.

L’inégalité est du dynamite politique. L’Ancien régime est de retour. Gilets jaunes et sans-culottes font le même combat!

Et maintenant ?

L’historien Rutger Bregman se posait, l’année passée, la question suivante à Davos: ‘La question clé est : comment protéger notre démocratie contre cet inégalité folle. On ne peut pas se laisser endormir par ces rentiers !’

En effet, combien de temps est-ce que les 1% vont encore faire danser (ratrace) le reste de la population avec l’aide des élites économiques et politiques? L’Ancien Régime a su survivre des siècles avant que la Révolution Française met un terme à cet injustice. Combien de temps est ce que le régime Infernal actuel va encore tenir ?

A mon avis il est temps pour des changements fondamentaux… dans l’intérêt de chacun. Temps pour du progrès réel, une civilisation et une démocratie où l’homme et la planète sont en avant-plan.

Le premier pas vers ce changement serait de reconnaître le problème. Tel que le président Obama l’a fait pendant un de ses discours mémorables : ‘On ne doit pas accepter un capitalisme froid qui ne bénéficie à quelques-uns. Il serait mieux de reconnaitre que des systèmes où l’inégalité est moindre et où la croissance est bénéfique à tout le monde sont mieux pour l’humanité.’

Il est nécessaire de revoir fondamentalement le système économique et démocratique. La ‘politique’ doit se focaliser sur l’intérêt général au lieu que sur les intérêts économiques. Une politique fiscale équitable et de redistribution est nécessaire pour réduire le fossé entre riche et pauvre et pour assurer à chacun une vie digne.  Evoluer vers des systèmes et marchés qui sont au service de l’être humain, et pas l’inverse. Evoluer de ‘toujours-plus-de-richesse ’vers’ toujours-plus-de-bien-être’.

 

Combien de temps est-ce qu’on restent encore des spectateurs assujettis et impuissants ? Un monde meilleure et plus équitable est possible si on le veut !!!!

#Democracy   #Equality        #Free markets             #French Revolution     #Poverty           #Taxes             #Wealth

Inégalité, une illusion ?

Inégalité, une illusion ? 237 300 Lhoëst Jean

Est-ce que (trop) inégalité est normal? Equitable ?Dangereuse ?

Certains milieux continuent à minimiser l’inégalité et à relativiser les dangers du ‘virace’ malgré la réalité implacable et des chiffres indéniables.

Et pas seulement des dieux autoproclamés comme Trump, mais également certains scientifiques et philosophes moins idiots.

Dernièrement ‘The economist’ mettait ce titre sur son cover “Inequality illusions. Why wealth and income gaps are not what they appear.” Selon le magazine, les chercheurs utilisent des mauvais chiffres…. Une chanson connue. Certains de nos politiciens veulent également résoudre le problème de la pauvreté en réduisant les seuils de pauvreté ! Un os à ronger éprouvé et amer.

Mais, finalement il ne s’agit même pas tellement des chiffres, mais bien de injustice en soi et de ses excès: au plus riche, au moins d’impôts !

Il est vrai que l’homme vit mieux qu’il y 200 ans. Mais les gens se comparent avec ceux qui vivent maintenant et pas avec ceux qui sont déjà enterrés.

Le temps de ‘pour vivre heureux, vivons cachés’ est fini. Tout le monde peut voir maintenant les avantages et privilèges que son voisin ‘next door’ ou ‘far away’ peut se permettre grâce aux milliards hérités ‘tax free’ par exemple ! Et si on le veut ou pas, ceci suscite le ressentiment et un sentiment fort d’injustice, surtout quand on sait qu’il ne paye presque pas d’impôts alors que d’autres doivent entasser l’argent simplement pour joindre les deux bouts.

 

Les excès de l’inégalité.

Voici quelques exemples  des conséquences (symptômes) de l’inégalité en pratique. Posez-vous simplement la question si ceux-ci sont normales ou pas.

La majorité des citoyens, ici et ailleurs, paient trop d’impôts parce que les happy few ne paient pas une contribution équitable. Normal ?

Des économies dans la sécurité sociale et autres services publiques parce que les happy few ne paient pas une contribution équitable. Normal ?

La secrétaire de Warren Buffet paie, selon ses dires,  plus d’impôts que lui-même. Les 400 Américains les plus riches paient moins ‘d’impôts que n’importe autre groupe de contribuables aux Etats Unis. Equitable ?

En cas de crise les entreprises sont les premiers à demander d’aide public, alors qu’ils refusent de payer une contribution fiscale honnête. Socialiser les pertes et privatiser les bénéfices. Pervers ?

On est beaucoup plus sévère pour les chapardeurs que pour les fraudeurs fiscaux. Normal ?

Bill Gates est capable de donner plus d’argent pour un fonds internationale pour combattre le corona qu’un des pays le plus touché, l’Espagne est capable d’amasser. Charité comme indulgence pour l’injustice fiscal. Bien venu dans l’Ancien régime !

La moitié de la population mondiale doit survivre avec moins de 5 euros par jour. Partout, également dans notre pays, la pauvreté est en hausse, alors que la fortune des plus fortunés continue à augmenter de façon exponentielle. Normal ?

Le gouvernement Michel 1 offre des cadeaux fiscaux aux plus riches et aux entreprises au détriment d’un déficit budgétaire colossal. Bonne gouvernance ?

Au plus riche, au plus long l’espérance de vie en bonne santé. Normal ?

Alors que certains s’offrent déjà un voyage dans l’espace, d’autres doivent faire quotidiennement des kilomètres pour une goutte d’eau. Normal ?

Alors que les files d’enfants aux banques alimentaires s’allongent de jour à jour, un petit nombre d’enfants héritent des milliards non imposables. Normal ?

De plus en plus de gens doivent différer leur visite médicale faute de moyens. D’autres s’offrent le luxe de traitements extrêmement couteux pour garder une jeunesse éternel. Normal ?

Certains savent s’offrir des objets d’art de centaines de millions d’euros, d’autres, de plus en plus, ne savent plus joindre les deux bouts. Normal ?

Entretemps les politiciens déconnent sur des chats, fronts, canons, ‘postjes’, etc au lieu de s’occuper des réels problèmes. Normal ?

 

L’histoire de Paul et Bart.

Paul et Bart sont deux bon copains.  Ils ont 25 ans. Tout d’un coup ils perdent leurs parents dans un accident d’avion. Paul hérite 1 million d’euros ; Bart 1 milliard.

Ils décident tous les deux de vivre de leur rentes, 50.000 euros par an. Combien d’années est-ce qu’ils peuvent survivre ainsi ?

Après 20 ans Paul est pauvre comme Job. Bart a une perspective de 20.000 années !! 20 mille années, c’est long, très long. Pour vous donner une idée, il y a 20.000 années qu’on assistait au dernière période glaciaire !!!! Normal ?

 

Inégalité, une issue ou une illusion?

Si vous jugez les quelques constations décrites ci-dessus comme normal, alors je comprends que pour vous l’inégalité est probablement une illusion. Continuez votre  ‘ratrace’ jusqu’ à la mise en bière.

Personnellement je trouve tout ceci pas normal. Scandaleux même.

Ne pas contribuer selon ses moyens est une insulte pour l’éthique et la justice. Le ‘virace’ a un effet déstabilisateur et nuit le bien-être et le bonheur de l’humanité tel que beaucoup de chiffres, faits et études démontrent.

Pourquoi autrement les Nations Unies fêteraient chaque 20 mars la journée internationale du bonheur dans le cadre de leur efforts pour ‘mettre fin à la pauvreté, réduire l’inégalité et mieux protéger l’environnent.’?

Pourquoi autrement serait la Finlande, où l’inégalité est le moindre, proclamé année après année comme le pays le plus heureux du monde ?

Pourquoi autrement est-ce que des centaines de scientifiques, parmi 15 Belges, appelaient en 2018 à ‘faire une distribution plus équitable de la richesse du monde’ ?

L’ abîme entre pauvres et riches ainsi que le paradoxe fiscal (au plus riche, au moins d’impôts) ‘rampent sous la peau’ selon les chercheurs Wilkinson et Pickett.

Le ‘virace’ attise les tensions sociales et érode la confiance des gens dans le ‘système’. En plus, il nuit à la dignité et liberté des gens.

Et finalement, comme déjà démontré à plusieurs reprises, l’inégalité grève un hypothèque sur la croissance durable, quand-même le moteur du ‘marché libre’.

Je pense qu’il est temps reconnaître que la balance penche beaucoup trop vers un capitalisme pur et dur. Et qu’il est temps de changer son fusil d’épaule afin d’arriver à un meilleur équilibre et une société plus équitable.

 

 

Tags: #budget          #Equality      #Free markets         #Gov. Michel1         #Happiness               #Poverty       #Taxes           #Wealth

Le virace inégalité.

Le virace inégalité. 1324 1470 Lhoëst Jean

Egalité (équité), un des principes nobles de la Révolution Française.

Aujourd’hui il y a de nouveau un grand ‘IN’ devant égalité : le partage très inégal de la richesse du monde, richesse qu’on génère pourtant tous ensemble.

D’un autre côté, l’inégalité existe depuis qu’il y a des choses (propriétés) à partager. Et ces dernières années, surtout depuis les années 80 du siècle précédent, le fossé entre riches et autres ne fait que s’agrandir. Et malgré que c’est une attente légitime d’une civilisation, on n’arrive pas à combler l’abime qui sépare les pauvres des riches. On n’en veut même pas parler ! Pourquoi ? Peur de la réalité et ses conséquences ?

Pourtant il y a beaucoup de personnes qui commencent à voir cette fossé grandissante comme un des dangers le plus importants pour la société.

Vu qu’on parle beaucoup de virus aujourd’hui, j’appelle inégalité un ‘virace’ très dangereux, parce qu’il nous fait courir (race) dans tous les sens…. Ce virace pourrait devenir explosif pour la société.

 

100 personnes = 6 milliards de personnes.

Aujourd’hui on est avec 8 milliards sur terre, une multiplication par huit depuis 1800. Beaucoup, peut-être même trop de gens sur une espace qui ne grandit pas… La population continue à accroître, mais à une cadence moins soutenue. Aux alentours de 2050 on atteindrait les 10 milliards.

Ces 8 milliards peuvent être divisée en les 1% les plus riches et les 99% autres. On appelle ces 1% parfois la plutocratie à l’instar de l’aristocratie qui régnait pendant l’ Ancien régime.

En 2019 la richesse collective atteignait les 360 billions USD. Cette richesse a connu une croissance phénoménale depuis la Révolution Française. Bénéfique pour tout le monde. Il y a moins de décès de faim que …d’obésité!

Et le gâteau s’agrandit (++) plus vite que la population (+). Selon Crédit Suisse, on serait 100 billions USD plus riche en 2024. Grace aux efforts de tous, à l’évolution de la science et technologie, du commerce et industrie, etc.

Sur papier on est donc tous très riches, une richesse difficilement à sonder. Mais… ce tous, il ne faut surtout pas le prendre à la lettre.

La moitié de la population possède moins qu’ 1% de cette richesse. Et les fameux 1% possèdent presque la moitié de la richesse !!! En encore plus terrifiant, les 100 personnes les plus riches possèdent autant que les 6 milliards les plus pauvres! Et leur voracité n’est pas à assouvir. Ils volent également la plus grande partie de la croissance annuelle de la richesse ! Voilà les chiffres bruts. Obscène. Combien de temps est-ce qu’on peut encore expliquer ceci, voir minimiser ?

Pour info, le virace fait aussi rage dans notre pays. On estime que les 10% les plus riches possèdent la moitié de la richesse de la Belgique, alors que presque 2 millions de compatriotes ont des difficultés pour pouvoir joindre les deux bouts.

Egalité est jolie, mais une désillusion en réalité !

 

Est-ce que ça doit devenir 1=1 alors ?

Non, certainement pas ! Ce serait tout aussi injuste et même contre-nature.

Chasser, courir la gloire est enraciné dans nos gènes depuis des milliers d’années. Et ceci n’est pas mauvais, au contraire. Il est  tout à fait normal qu’on gagne plus quand on preste mieux,  surtout si ses prestations améliorent la prospérité ou le bien-être des autres. C’est un des moteurs de tout progrès.

Mais il y une grand différence entre plus et entre un PLUS astronomique, ne plus justifiable. Je pense que des limites seraient à leur place. Un écart au-delà qu’il se heurte à l’éthique et civilisation. Il est grand temps pour un débat mondial sur le minimum et le maximum de revenus/possessions par personne. Suivi par des mesures pour y arriver.

Beaucoup se sont déjà penchés sur cette question.

Plato estimait que l’écart ne pouvait pas être plus que 1 sur 4. Ce qui est très peu !

F.D. Roosevelt, quatre fois président de USA, déclarait dans le Congrès en 1942 qu’ ‘aucun Américain ne pourrait avoir des revenus annuels supérieur à 25.000 dollars (à peu près 1 million de dollars de nos jours)’. Au-dessus de ce montant, il serait taxé à 100% ! Finalement le Congrès décidait d’appliquer 93% !!! Du bon sens.

Non à tout le monde la même chose donc. Par contre, je ne peux pas être d’accord avec la constatation suivante…

 

Au plus riche, au moins d’impôts.

Que les happy few ne paient presque pas d’impôts est vraiment honteux!

Un jour Warren Buffet, un super milliardaire lassait échapper qu’il trouvait cela bizarre qu’il paie moins d’impôts que sa secrétaire !

En effet, encore toujours vaut le règle ‘au plus riche, au moins d’impôts’ ! Et dire que cet injustice était la raison principale pour la Révolution Française. Avant la révolution, l’aristocratie ne payait pas d’impôts. Aujourd’hui la plutocratie ne paye presque pas d’impôts. Quel progrès….

 

 

‘Racen’ (courir) sur le marché ‘libre’.

Ces inégalités et injustices sont le produit du ‘marche libre’. Et pour faire tourner ce système on doit tous courir, courir et continuer à courir comme des fous pour pouvoir constamment agrandir le gâteau.

Voici les ‘races’. Les 1% s’amusent avec le ‘bull’ et ‘bear’ race, les autres s’écroulent dans le rat race.

  • Le ‘bull race’ : la course à la maximisation de la croissance, des profits et de la richesse.
  • Le ‘bear race’ : la course à la minimalisation de la facture fiscale. ( race to the bottom).
  • Le ‘ratrace’. Courir, courir, courir, consommer, consommer, consommer pour faire tourner le système. Le sort des 99% dans l’espoir de rafler quelques miettes de la croissance, sous pression de la croissance démographique et du pillage des 1%. Certains courent jusqu’ à se faire crever la panse : obésité est devenu une cause de décès importante. Comme les oies sont appâtés pour nos plaisirs culinaires, les 99% doivent faire leur beurre pour les plaisirs financiers des 1% !

Bob Marley avait raison en chantant quelle ‘disgrace to see the human-race in a rat race.’

Tout ceci explique pourquoi je nomme ce système infernal un ‘vi-race’, parce qu’il déstabilise la société comme un virus. Urgemment un vaccin svp.

Où est le ‘well-race’, la course pour le bien-être de tout le monde ?

Est-ce que cet esclavage auto-imposé est le sens de la vie ?

Si Voltaire vivrait aujourd’hui, il s’écrierait de nouveau Ecrasez l’Infâme!’  en voyant que l’Ancien régime est devenu un régime Infernal !

 

Tags: #Equality #Free markets  #French revolution #Homo sapiens #Poverty #Taxes #Wealth  #World