State structure

Un viol de le démocratie sans droit à l’avortement.

Un viol de le démocratie sans droit à l’avortement. 500 348 Lhoëst Jean

La confiance dans la politique et certainement dans les partis politiques s’effondre comme jamais auparavant.

Le dernier Eurobaromètre a montré que moins d’un compatriote sur deux fait confiance au gouvernement. Et seulement 20% font confiance aux partis politiques !!!

Cet écart entre les citoyens et la politique ne me surprend pas quand on voit ce que la politique actuelle en fait.

Un aperçu en deux parties de la mauvaise volonté et de l’ignorance qui sapent la confiance et la crédibilité de la politique …

D’abord l’histoire de la « mauvaise gouvernance», puis du « chagrin de la responsabilité politique», du brouillage des normes et de la dégénérescence en politique.

Sourd aux préoccupations du citoyen.

 

Dans la liste ci-dessus, vous pouvez lire les 5 principales priorités du citoyen. Soit dit en passant, la même chose pour le Flamand et le Wallon!!

Et selon l’Eurobaromètre déjà évoqué, les principales préoccupations des Belges sont « l’immigration (26%), les questions environnementales, climatiques et énergétiques (22%), la dette nationale (21%), le coût de la vie ou la hausse des prix (19%) et les pensions (18%) ».

Les citoyens veulent donc une meilleure sécurité sociale, une meilleure politique d’immigration, des impôts plus justes, etc. Et… ils ne sont pas du tout préoccupés par la poursuite de la réforme de l’État ou une meilleure défense.

Et que font nos politiciens? Paralyser notre pays depuis des années maintenant (cfr. la dernière formation gouvernementale de près de 500 jours) en argumentant sur un nouveau cycle de réformes étatiques …
Donc encore un peu plus de fragmentation et plus de ‘postjes’. Ils se préoccupent donc de questions qui ne sont pas pertinentes pour le citoyen….

Quelle déphasage et quel mépris pour les citoyens et la démocratie !!!

 

Mauvaise gouvernance.

L’avant-dernier gouvernement, le suédois ou le ‘kibbelkabinet’, était le point bas absolu en termes de bonne gouvernance. Elle a gravement hypothéqué notre avenir et nous a laissés dans un désordre budgétaire….

J’ai lu une fois que le degré de bonne gouvernance dans un pays est mesuré par le bien-être des plus faibles de ce pays.

Et que voyons-nous? Les inégalités augmentent, les taux de pauvreté culminent, de plus en plus de citoyens sont menacés de pauvreté, les embouteillages dans les banques alimentaires augmentent de façon alarmante, 1 enfant sur 5 risque de grandir dans la pauvreté infantile, etc.….

Bea Cantillon, spécialiste de la pauvreté (UAntwerp) dit à ce sujet: «Cela indique un échec profond de la politique».

 

L’intérêt public, des propos en l’air.

Les intérêts économiques et politiques dominent le pays. L’intérêt public n’est rien de plus que des lèvres de paroles en l’air. Les cadeaux fiscaux sans provision du gouvernement précédent n’en étaient qu’une autre preuve. Vous pouvez en lire d’autres exemples dans F005, F017, F020, F024

Mathias Somers, du groupe de réflexion Minerva, l’a récemment exprimé ainsi: “L’État a été détourné et transformé en rien de plus que l’avocat du monde des affaires.” (et de happy few).

Bricoler la démocratie et l’état de droit.

Le gouvernement, dirigé par les élites des partis politiques, est de plus en plus en train de bricoler la séparation des pouvoirs, pourtant la pierre angulaire de la démocratie.

La justice indépendante subit une pression politique croissante. En particulier, les partis populistes et nationalistes critiquent le pouvoir judiciaire. Récemment, l’un de nos ministres-clown a tenu encore des paroles de café incroyables concernant la justice.

Les partis ont également rétrogradé la législature (parlement) à un gang de yes-men. Les parlementaires ne sont plus autorisés à avoir leur propre opinion et certainement pas à voter pour cet avis (cfr. la saga de l’avortement).

Ces évolutions bornées sapent l’État constitutionnel démocratique, sapent les garanties pour les minorités et mettent sous pression les valeurs universelles telles que la liberté et l’égalité…

Cela explique aussi pourquoi dans le «Democracy Index», publié annuellement par l’hebdomadaire britannique «The Economist», nous ne nous sommes classés que 33e en 2019, loin derrière nos voisins! Pas de quoi être fier.

Politique du jardin d’enfants.

On perd plus de temps à des choses qui ne sont pas pertinentes (symboles, diktats, etc.…) qu’ à des CONTENUS qui peuvent améliorer le sort du pays et du citoyen.

Opposition au sein des gouvernements et entre les gouvernements et les niveaux politiques est monnaie courante. Même avant la formation du gouvernement Vivaldi, l’une de nos régions vedettes autoproclamées se mettait déjà en travers du chemin. Pathétique. Et le citoyen paie la facture!

Alors, si le gouvernement flamand se comporte comme un tout-petit, ses citoyens peuvent-ils suivre son bon exemple en refusant, par exemple, de payer leur taxe foncière? Après tout, le temps des privilèges est révolu …

 Dictature des partis

La démocratie a dégénéré en une particratie, gouvernée par les diktats des présidents de parti!

Même s’ils veulent travailler, les députés ne sont pas autorisés à avoir leur propre opinion. Prenez la saga de l’avortement, il y a une majorité parlementaire en faveur d’un changement de loi, mais quelques partis bloquent le vote. Ils ne peuvent hocher la tête par oui ou par non que sur ordre des chefs de leur parti.

Un viol de la démocratie sans droit à l’avortement!

 

L’érosion du suffrage.

Heureusement, le Parlement fédéral décide des questions les plus importantes qui touchent notre pays, comme les impôts, la sécurité sociale, etc. Quelqu’un peut-il me dire pourquoi ma liberté de choix lors de l’élection de ce parlement est limitée et que je dois rester dans ma loge flamande? Pourquoi ne suis-je pas autorisé à voter pour qui je veux, même s’il s’agit d’un parti wallon ou bruxellois? Cette honteuse étroitesse d’esprit est indigne d’une démocratie

Leaders trop peu nombreux, grandes gueules trop nombreuses.

Des hommes d’État qui peuvent transcender leurs partis, qui ont une vision à long terme, qui pensent dans l’intérêt commun, qui jugent sans condamner, qui rassemblent au lieu de diviser, etc. sont introuvables.

Nous vivons en effet un spectacle politique avec beaucoup de nuls, mais sans dirigeants. Cris et médiocrité règnent.

Les droits de l’homme, une nuisance!

La violation des droits de l’homme est également de plus en plus courante dans notre pays.

Pas étonnant que même un ‘top’ politicien autoproclamé (sic) laisse échapper: “Les droits du peuple ne sont pas universels.” Incroyable, mais vrai !!!

 

Une structure étatique totalement inefficace.

Une structure étatique cacophonique et super chère que personne ne peut trouver. Et où les Excellences se gênent mutuellement. L’un plus incompétent, plus cher, plus inutile et encore plus nuisible que l’autre! Et où personne ne voit la valeur ajoutée pour les citoyens!

Bientôt, le schéma de notre structure étatique sera plus grand que notre pays lui-même !!!

 

Dans le prochain article, nous descendrons encore plus bas dans les catacombes de la particratie….

#Democracy      #Free markets  #Good governance        #Gov. Michel1   #Government Formation   #Human rights  #Justice               #Leadership      #Migration         #political parties              #poverty   #Social security                 #state structure               #Taxes

 

Depolitisez les réformes d’état!!!

Depolitisez les réformes d’état!!! 1000 926 Lhoëst Jean

Jeu des petits chevaux.

Réformes d’état, problèmes institutionnels, dictats communautaires.

Se battre pour diviser un petit pois en deux, trois ou quatre. Voilà les ‘pois’ avec lesquels nos politiciens relevés jouent au jeu des petits chevaux… depuis des années sur nos frais.

Ils morcèlent notre pays, et le citoyen s’irrite ! Ses priorités, Flamand ou Wallon, sont : des impôts équitables, migration, climat, sécurité sociale, santé, emploi, etc..

Une tel dédain pour le citoyen n’est possible qu’en Absurdistan… ou en Belgique.

 

Political Capers.

Ce jeu de ‘politique politicienne’ pour un ‘malade imaginaire’ paralyse et pourrit notre pays depuis des années. Allumé par des partis nationalistes et séparatistes. Et subi par manque de leadership politique. Les bébés abondent, les dirigeants sont introuvables.

Les politiciens ne font presque rien de bon. Le meilleur exemple en est la structure cacophonique et coûteuse actuelle de notre pays, une fragmentation désespérée où même un chat ne peut pas trouver ses petits.

Comparons la communication autour de la crise corona en France, aux Pays-Bas et chez nous. En France, le président en aux Pays-Bas, le premier s’adressait à la population. Chez nous, l’écran TV était trop petit pour afficher tous nos ‘chefs d’Etat’, sans parler des clowns qui passaient parfois soudainement devant l’écran…Des vrais ‘Political capers’, dommage qu’ils nous coutent autant d’argent !!!

Comme écrit dans le passé (voir F004 et F020), je ne peux vraiment pas me débarrasser de l’impression que nous étions mieux dirigés par 18 ministres que nous ne le sommes aujourd’hui par un multiple de 18 ! Les comparaisons internationales montrent à maintes reprises que les pays dont la chaîne de décision est courte et claire obtiennent de meilleurs résultats. Que beaucoup s’éloignent de la politique ne me surprend pas vraiment!

La raison en est que les politiciens pensent trop à court terme, trop dans les carcans de leur programmes de parti, trop au gain électoral et trop à leur intérêt personnel: ‘postjes’ et argent. Personne ne comprend pourquoi un pays plus petit qu’un nuage adulte a besoin de quatre ministres du climat, à l’exception des politiciens…. Pour eux, 4 ministres sont quatre postes et c’est mieux qu’un, ou pas ?

 

Depolitisez les réformes d’état.

En tant que citoyen, je voudrais donc que les réformes de l’État soient dépolitisées. Les citoyens doivent être impliqués beaucoup plus dans la démocratie et la gouvernance du pays.

Créer ses propres ‘postjes’ aux dépens du citoyen: arrêtons ceci!!!

Permettre aux personnes impliquées de prendre leurs propres décisions concernant leur nombre, leur salaire ou leur carrière est de toute façon un acte de mauvaise gestion.

Nous pouvons voir à quoi aboutit une telle chose dans la multiplication miraculeuse du nombre de ministres dans notre pays. Alors qu’il y de plus en plus de citoyens qui vivent en pauvreté ou risquent de tomber en pauvreté !

En tant que citoyen, je veux moins de politique et plus de bonne gouvernance. Une administration plus efficace, meilleure et moins chère. Une gouvernance qui n’impose pas un fardeau excessif aux impôts. Un gouvernement qui accorde la priorité au bien-être des citoyens. Un gouvernement qui peut résister à la comparaison avec nos pays voisins!

 

Faire Tabula Rasa !

Par conséquent, je pense que nous devrions recommencer, avec une table rase.

Par exemple, comment était la gestion de la Belgique en 1970, avant les différentes réformes de l’État? Comment est-ce maintenant ? Et à quoi devrait-elle idéalement ressembler pour un petit pays comme la Belgique dans un contexte Européen? Et comment y arriver (un plan étape par étape)?

Il ne faut donc plus laisser ce travail à la particratie, mais l’externaliser à un groupe d’experts qui ne pense pas en termes de carcans politiques: experts en organisation, spécialistes des administrations publiques, PDG expérimentés, économistes, philosophes et quelques citoyens choisis au hasard, bien répartis aux quatre coins du pays. (la diversité conduit toujours à de meilleures solutions).

Le résultat de leur travail devrait être une proposition de structure étatique idéale, fortement étayée par des faits, des preuves et tous les avantages et inconvénients. Il devrait être très clair pour le citoyen pourquoi la nouvelle structure est BIEN meilleure que la structure originale en 1970. Si le coût de gouvernance idéale serait considérablement plus élevé que le coût indexé en 1970, il doit également être très clair pour le citoyen pourquoi ce coût supplémentaire est nécessaire. Et quelle plus grande valeur ajoutée cela entraînera-t-il pour nous tous.

Une idée possible: une politique nationale, mais une mise en œuvre locale. Élargissons les pouvoirs des gouverneurs et maires existants pour l’application locale de la législation nationale et supprimons tout le reste. Plus proche du citoyen, moins de ‘postjes’, moins ridicule et beaucoup moins cher !!

 

Les experts s’installent, mais le citoyen décide.

Le plan proposé doit être approuvé à la majorité des deux tiers d’un panel ad hoc d’environ 200 citoyens tirés au sort. Le tirage au sort doit être effectué de manière à ce qu’il y ait une répartition équilibrée entre les provinces, le sexe, le niveau de scolarité, l’âge, la contribution fiscale, l’appartenance ethnique, etc. Le panel doit être le reflet correct de notre pays actuel.

Et pendant la période nécessaire pour parvenir à une solution, les politiciens arrêtent de jouer leur petits jeux politiques  et se concentrent sur leur tâche principale: servir les citoyens

#Belgium      #Citizen participation        #Democracy             #Good governance   #Political parties     #State structure

 

Comment expliquer un gouvernement sans majorité Flamande ?

Comment expliquer un gouvernement sans majorité Flamande ? 2023 1939 Lhoëst Jean

Après l’annonce la semaine passée de la possibilité d’un gouvernement Vivaldi, Bart Maddens,  politologue flamingant et professeur en sciences sociales, se demandait ouvertement comment il allait bon-dieu expliquer un gouvernement sans majorité Flamande.

Par pitié, j’ai essayé d’éclaircir la situation. Un essai de mettre les points sur les i.

Le nœud de son récit : « Vivaldi, un gouvernement qui reflète le résultat des élections côté Francophone, mais pas celui côté Flamand. Et ceci, alors que la Flandre représente presque deux tiers de la Belgique. Sans parler de la supériorité économique de la Flandre. Comment expliquer ceci ? »

Quelques jours plus tard un autre Bart l’imitait de façon mesquine et épouvantable devant les écrans de télévision… Trump ne l’aurait pas fait mieux quant à l’érosion de la démocratie!

 

La Flandre a une majorité dans le Parlement !

A lire ses remarques acides, on pourrait croire que la Flandre est désavantagé dans notre pays. Rien n’est moins vrai. Comme professeur, Bart devrait quand-même savoir que la réalité est tout autre : les Flamands ont la majorité dans le pays. Mais ils ne veulent pas former un gouvernement majoritaire Flamand ! Donc s’ il n’y a pas de gouvernement avec une majorité Flamande, c’est que ceci est la volonté, ou la faute si vous voulez, de la Flandre et de personne d’autre !!!!!

La Flandre a une juste majorité, une large majorité même dans notre parlement. 87 sièges des 150 pour la Flandre. En accordance donc avec sa quote-part dans la population. Tout à fait démocratique donc !!!!

 

Un gouvernement avec majorité Flamande, facile donc sur papier…

Election après élection, les Flamands peuvent former un gouvernement 100% Flamand pour gérer la Belgique. Rien ne peut les arrêter.

Donc c’est possible, mais certes difficile en pratique….

Que c’est possible démontrait le gouvernent Suédoise. Un gouvernement avec majorité Flamande, avec la NVA et sans le PS. Un rêve donc de ‘bonne gouvernance’… En réalité, un des plus mauvais gouvernements des derniers décennies qui fût d’ailleurs puni lors des dernières élections.

Un gouvernement de querelles qui a hypothéqué notre futur et qui nous a laissé un bordel budgétaire…

 

Pourquoi est-ce qu’ une majorité Flamande est si difficile ?

Parce que les deux plus grands partis en Flandre, partis pour lesquels Bart a un profond respect, adoptent volontairement une attitude peu attirante…

Qui veut se lier au Vlaams Belang, un parti avec un programma raciste ?

Et la NVA est un parti qui préfère diviser au lieu de réunir. Et qui continue comme un déphasé à imposer son lotissement féodale du pays (diviser pour régner, une nation Flamande, ‘postjes’, canons, etc.) envers et contre tous! Un lotissement pour lequel il n’y a pas une majorité, ni en Flandre, ni en Belgique, tel que des nombreux études démontrent. Une enquête, réalisée en 2019 par 5 universités démontrait qu’ une réforme d’état n’était certainement pas une priorité, ni pour Flamands, ni pour Wallons.  Et ceci n’aura certainement pas changé dans cette période de crise ! Au contraire, une simplification de l’Etat (moins de ministres) s’impose.

Peut-être que le professeur pourrait une fois calculer le coût de la gestion de l’état maintenant par rapport à 1970 par exemple. Et démontrer la valeur ajouté réelle de ce coût supplémentaire énorme sur le dos des contribuables.

En fait nos politiciens se disputent déjà depuis des années sur des sujets qui n’importent pas le citoyen !

Est-ce qu’ils auraient déjà entendu des queues grandissantes aux banques alimentaires ou des boîte à casse-croûte vides ?

 

Une politique de pourrissement voulue !

Et finalement, la NVA applique très consciemment cette politique peu démocratique de pourrissement parce qu’elle fait son beurre de formations gouvernementales difficiles et de l’ingérence de l’état! Tel qu’un de ses Pinoccio’s à la mémoire courte le disait un jour : »Si l’ingérence est un détonateur pour le confédéralisme, c’est une bonne chose ». On ne peut pas être plus clair !

Voilà la raison pourquoi ce parti préfère rester un chasseur de boucs émissaires plutôt qu’un parti aux idées larges qui veut prendre sa responsabilité ! Une telle attitude se voit uniquement dans un jardin d’enfants, à Aburdistan ou en Belgique !

Conclusion : la raison pourquoi un gouvernement avec une majorité Flamande est difficile est tout simplement que le VB et le NVA sont des partis imbuvables ! Ils ne veulent pas un gouvernement fédérale !

 

Que dit la constitution ?

Dans notre pays existe la libre choix de partenaire. On peut aller au lit avec quelques grands ou avec beaucoup de petits. Même avec des partis racistes. En effet, la constitution n’intervient pas dans ces choix. Elle laisse toute la liberté à la formation d’un gouvernement, tel que cela appartient à une constitution démocratique.

Donc une majorité dans chaque groupe linguistique, dans chaque groupe idéologique, dans chaque groupe sexuel ou dans chaque groupe de couleur de cheveux, etc. n’est pas du tout requis ! Pas plus qu’une coalition avec la plus grande formation d’une région. Logique, parce que un parlementaire est supposé représenter le pays, et pas seulement son clan.

Un gouvernement supporté par 76 parlementaires, quel que soit sa composition, a une majorité démocratique. Point.

Tous les paroles en l’air concernant cette règle simple ne sont que ‘fake’, du framing et de l’ endoctrinement de partis politiques.

Pour être complet. Il est évidemment mieux d’avoir une majorité dans le parlement, mais même ceci n’est pas un obligation constitutionnelle !

 

 Est-ce qu’on veut réintroduire le suffrage censitaire?

Le raisonnement de Bart ‘Sans parler de la supériorité économique de la Flandre’ m’étonne pour un politologue…

On peut quand-même supposer qu’il sait que dans notre démocratie vaut le principe ‘une personne, un vote’ et ne plus ‘un euro, un vote’. Le suffrage censitaire n’existe plus depuis longtemps. Pour moi, ce sont des propos choquantes parce que peu démocratiques…

Si on devrait suivre cette logique caduque, alors il faudrait former un gouvernement avec une majorité Brabançonne. En effet, le Brabant Flamand et le Brabant Wallon sont les deux provinces les plus riches du pays, qui contribuent le plus d’impôts…

 

Voilà Bart. J’espère que ceci peut d’aider pour expliquer un gouvernement sans majorité Flamande. Finalement c’est très simple et démocratique : une majorité de Belges s’ en fichent des idées bornés des nationalistes Flamands.

#Democracy   #Parliament  #Political parties   #Nationalism   #Gov. Michel1   #Taxes   #State structure   #Citizen participation

 

Le succès de la droite en Flandre. Pourquoi ?

Le succès de la droite en Flandre. Pourquoi ? 884 612 Lhoëst Jean

En Flandre la droite a le vent en poupe, avec, en conséquence, une détérioration du climat social. Partout les populistes gagnent avec des messages simples et autoritaires. Des opinions catégoriques. Des mensonges et de la haine. De Trump à Dries Van Langenhove, de Bolsonaro à Bart Dewever et Théo Francken.

 

Le vivier de la droite.

Dernièrement le professeur psychologie Alian Van Hiel (Ugent) a encore démontré que des gens avec des aptitudes un peu moindre au niveau cognitif ou émotionnel  (par exemple au niveau empathique) ont une certaine tendance pour la droite. Cet étude a été publié dans la revue professionnelle Emotion.

En effet, des gens avec un IQ un peu moindre, qui se limitent souvent à des ‘oui-non’ se soumettent plus facilement à des meneurs autoritaires (sécurité) et se montrent plus souvent plus hostile à d’autres, les caractéristiques d’une idéologie de droite.

Selon Van Hiel ceci pourrait aussi expliquer pourquoi des messages simples (cfr twitter) qui nient les faits compliqués et qui sèment hostilité envers des autres sont très bien accueillis par une partie de la population.  ‘Nuance, empathie et compréhension ne sont plus à la mode, ni dans les médias, ni dans la vie sociale’

Ses conclusions confirment mon opinion : ‘Au plus bas l’IQ, au plus susceptible on est pour le verbiage démagogique. En effet, au moins d’IQ, au moins de connaissance et d’esprit critique qu’on a pour découvrir les boniments des ‘prophètes’ populistes.’ (voir mon livre ‘Hoe lang blijven we nog domme ganzen’).

‘Wir haben es nich gewusst

Sauf s’ils s’ agiraient tous d’idéalistes qui préfèrent l’intérêt de leur région à leur propre intérêt, je ne peux autrement pas comprendre comment des gens peuvent voter contre leur propre intérêt.  L’histoire et le présent démontrent à suffisance que des parties de droite ne sont jamais les meilleurs avocats de l’intérêt général. Elles sont avant tout les gardiens de l’ordre actuel et les serviteurs du fondamentalisme économique. Qui devra payer les pots cassés des cadeaux fiscaux aux entreprises et happy few du dernier gouvernement de droite ? Comment va-t-on s’acquitter des dettes (nécessaires) faites pour vaincre le coronavirus ? J’espère qu’un jour on ne devra pas dire une nouvelle fois ‘Wir haben es nich gewusst’?

Attention, ces remarques ne signifient évidemment pas que chacun qui est un peu moins doué vote à droite, ni que tous les gens de droite sont des cons. Il y a d’ailleurs des gens très malins et/ou très riches qui votent à droite, souvent par propre intérêt. En effet, la droite est le meilleur garant du régime actuel, de l’ empêchement d’un système fiscale plus équitable et de la suppression progressive du système social (sauf dans les crises évidemment).

Ainsi, une connaissance à moi (décédé entretemps), un Wallon futé et riche avait beaucoup de sympathie pour un parti nationaliste Flamand parce ‘qu’il y avait moyen de faire des bons deals avec eux’…

“Conservatives are not necessarily stupid, but most stupid people are conservatives… ”  John Stuart Mill  (1806 – 1873) Engels filosoof en econoom

Pourquoi une telle progression?

La dernière grande invasion des idées de la droite datait d’avant la seconde guerre mondial. Mais depuis les années 1980’ on connait un nouveau revival.

Il y a plusieurs raisons pour cette croissance, raisons qui se renforcent mutuellement :

  • Un monde beaucoup plus complexe. Un néolibéralisme déraillé avec à la fois une globalisation et une individualisation sont pour beaucoup difficile à comprendre et une source d’angoisse, d’inquiétude de d’insécurité. Prenez par exemple la sécurité d’emploi, qui s’ est vaporisée au fil du temps. Un job pour la vie n’existe plus. Certains sont même contraints à plusieurs jobs à la fois pour survivre. Beaucoup ont le sentiment de ne pas profiter du progrès ou que les immigrants prennent un trop grand morceau du gâteau. Et des gens qui se sentent mal dans leur peau cherchent sécurité et des boucs émissaires. Choses que les populistes de ce monde leurs promettent et donnent avec des slogans simples et creuses. L’insécurité est le bouillon de culture idéale pour la droite.
  • Le dépérissement des grands hommes d’Etat qui savaient rassembler et dépasser la magouille politique. Aujourd’hui les dirigeants sont remplacés par des chamailleurs et populistes sans scrupules. Des bedeaux et des twitteurs qui ne réfléchissent pas plus loin que leur propre intérêt, voir maximum celui de leur parti. Et qui aiment polariser. Ils utilisent leur sifflet pour chiens pour attirer un maximum de personnes naïves et mal informées. Avec des slogans creuses tel que ‘America first’ ou ‘ Eigen volk eerst’. Un des twitteurs le plus connu du pays écrivait même que ‘les gens votent pour 80% de façon émotionnelle et pour 20% rationnel’ et il n’hésite pas à l’exploiter sans aucune gêne ! ‘Je poste des tweets, donc je suis un bon politicien!’
  • Les médias sociaux. Un monde de rêve pour des messages courts sans contenu et des opinions catégoriques (like, don’t like). Chacun peut y tremper sa plume dans le fiel sans réflexion préalable ! Un monde sans nuances. Un monde avec beaucoup de points d’exclamation, et peu de points d’interrogation ! Un monde de rêve donc pour de populistes de toute sorte pour propager leur messages vite et à grande échelle. Avec des messages dont le seul vertu est qu’ils ‘resonnent bien’. Vrai ou faux n’a pas d’importance. En Flandre les partis nationalistes dépensent des millions pour propager leurs futilités via les réseaux sociaux.
  • Les réformes d’Etat successifs qui ont fait un bordel de la gestion de notre petit pays. Un fractionnement désespéré avec trop de gouvernements, trop de niveaux de gestion, trop de ministres, etc. Un foyer de boucs émissaire et de méchants au grand bonheur des partis de droite.
  • Et finalement d’autres évolutions telle que le dépérissement des valeurs chrétiennes. Les médias classiques qui répètent les messages populistes sous l’ influence de leur propriétaires et des audimats. Le vieillissement. Migration et terreur.

 

 

Droite/Gauche ; Gouvernement Michel 1 ; Fondamentalisme du marché ; Populisme ; Rassembler/diviser ; Réforme d’état ; Leader politique ; Réseaux sociaux, Média.

Le gouvernement Michel 1 a hypothéqué notre avenir !

Le gouvernement Michel 1 a hypothéqué notre avenir ! 1080 608 Lhoëst Jean

Le gouvernement Michel I démarrait en fanfare (‘tout allait changer’) et terminait en mineur.

Malgré des conditions économiques très favorables, il n’a pas tenu ses promesses électorales. Tel que montré dans le schéma ci-dessus, il a sombré dans une gouvernance médiocre et honteuse.

Fin 2018 le gouvernement tomba sans honneurs. Tout d’un coup, de nulle part, elle ne pouvait plus se mettre d’accord sur l’accord de Marrakech. Après des années de négociation, le gouvernement, qui avait pourtant participé à la rédaction de cet accord, ne voulait plus ratifier cet accord ! Alors, est-ce que nos négociateurs s’étaient endormi pendant tant d’années ? Ou est-ce qu’ils n’y avaient rien compris parce que c’était en Anglais ? Enfin, pas un exemple de bonne gouvernance !

Pour moi Marrakech n’était rien d’autre qu’une excuse facile pour une fuite en avant ! Vite diminuer les impôts pour les plus huppés, en après plier les bagages et passer sans-gêne le compte de leur mauvaise gestion au gouvernement suivant ! Un acte versatile et honteux.

 

Un gouvernement ‘Shame on you’.

 

Malgré leur mauvais résultats, le plus étonnant à voir est que les membres de ce gouvernement continuent à se louanger! Heureusement qu’on dit justement ‘qui se loue, s’emboue’!

Ce gouvernement était une caricature de bonne gouvernance et a hypothéqué le futur de notre pays. Malgoverno du premier degré ! Il ne mérite donc certainement pas des louanges, mais un ‘shame on you’ ferme.

Est-ce que suédois réfère aussi à ‘froid’ ? Parce que ce gouvernement a laissé l’homme de la rue dans le froid! Elle regardait à la fraude et l’évasion fiscale avec un bandeau, et à la fraude sociale avec une loupe ! Pas fort malin et injuste. Toute fraude et évasion doit être taclée. Mais mieux vaut se focaliser sur les gros montants, c’est plus malin et cela rapporte beaucoup plus de milliards!

Et des chèque-cadeaux fiscales de milliards sans provision pour les plus huppés au détriment des moins huppés! Avec comme conséquence, un déficit budgétaire colossal et un message ‘débrouille-toi’ pour le gouvernement suivant !!

Et dire que c’était maintenant un gouvernement sans socialistes et avec une majorité écrasante Flamande! A qui la faute maintenant?

Peut-être un peu plus de modestie dans le futur quand on prétend que ‘ce qu’on fait nous-mêmes, on le fait mieux’. Je ne sais pas ce qu’on voulait dire avec ‘ce’, mais ce ne serait donc certainement pas gouverner !

 

Et maintenant ?

Comment solutionner ce déficit budgétaire?

Selon les responsables de ce malgoverno, certainement pas en rectifiant leurs erreurs! Quel cynisme, et quelle logique malsaine et perverse!

Comment alors? J’ose espérer de nouveau pas au détriment des moins huppés par des économies dans la santé publique ou la sécurité sociale! Il est où l’intérêt général dans tout ceci? Ce problème explique d’ailleurs la formation difficile d’un nouveau gouvernement :  La NVA ne veut pas défaire ses cadeaux fiscaux, et le PS ne veut pas que les gens ordinaires doivent payer les pots cassés.

Pourquoi est-ce que les politiciens ne payent pas eux-mêmes leur ‘shit’ ? Par exemple en diminuant le coût de l’administration de notre pays et en supprimant tous les ministres inutiles

Combien de temps est-ce qu’on accepte encore cette mauvaise gouvernance ?

 

Tags : #Gouvernement Michel       #Bonne gouvernance       #Budget      #Formationgouvernement

La merveilleuse multiplication des ministres.

La merveilleuse multiplication des ministres. 1970 1990 Lhoëst Jean

Jadis notre pays était bien gouverné par quinze ministres, aujourd’hui il est mal gouverné par quelques 65 ministres. Un nombre beaucoup, beaucoup trop pour un pays lilliputien comme le nôtre. Et en croire certains, ceci n’est pas encore suffisant !

Pour comparaison, la France ne compte que 18 ministres. Et à ma connaissance, la France n’est quand-même pas plus petit que notre pays, a les mêmes chats à fouetter et connait aussi ses ‘problèmes imaginaires’ (cfr la Bretagne, le Pays Basque)

Dans les années 1950’ notre pays ne comptait en effet que 15 ministres, et le moins qu’on puisse dire c’est qu’ils faisaient un bon boulot !

Aujourd’hui on gémit de l’abondance de ministres, qui nuit une bonne, et encore plus une gouvernance excellente ! Bientôt chacun est son propre premier ministre !!!!

Que serait le surcoût de la gestion de notre pays aujourd’hui par rapport à celui des années 1950’ ? Ce ‘cost without a cause’ sera certes un montant énorme!!

Quelle est en effet la valeur ajoutée de quatre ministres de mobilité ? Plus de embouteillages ? Probablement, parce que eux-mêmes sont constamment en route pour se coordonner après qu’ils se soient rejoués de nouveau avec le ‘Zwartepiet’.

Quelle est la valeur ajoutée de trois sociétés de gestion pour le ring de Bruxelles, à peine 72 kms de long ? Est-ce que ceci est de la bonne gouvernance ?

Je pourrais encore le comprendre si c’était ‘quatre pour le prix d’un’. OK, ceci resterait inefficient, mais se serait bon pour l’emploi sans des coûts supplémentaires. Une illusion bien évidemment !

 

Comment est-ce qu’on a pu arriver là ?

Depuis l’ascension de parties nationalistes, la Belgique fait autorité en matière de pratiques médiévaux ‘Divide et impera’, pourtant en porte-à-faux avec de la bonne gouvernance.

Les réformes de l’état successives ont fait une blague extrêmement coûteuse et ridicule de l’administration de notre pays. Une monstruosité folle sans aucune valeur ajoutée. De conciliateurs (ex CECA) on est devenu des lotisseurs, et de la sorte la risée de L’Europe ! Les politiciens utilisent ces réformes comme une usine à gaz qui couche des ministres, cours, excellences, gouvernements, parlements, etc. à volonté.

Quelle merveilleuse multiplication des ministres.

Et quelle gaspillage d’argent publique, que nous, toi et moi doivent financer via nos impôts. Combien de temps resterons nous encore des cruches ?

 

Obligeons le système ‘Four for one’ dans nos entreprises.

Si le système de gestion ‘Four in one’ serait tellement efficace, pourquoi alors est-ce qu’ aucune entreprise performant ne l’utilise plus? Est-ce que vous connaissez beaucoup d’entreprises qui emploient quatre directeurs financiers ?

Chers politiciens, pour augmenter le niveau d’emploi, je suggère que vous obligez toutes les entreprises actives dans tout le pays, de suivre votre exemple. Et donc de se diviser en quatre ou au minimum en quatre comités de direction. Au moins comme cela chaque premier ministre de notre pays aura son propre point de contact !

A court terme ceci serait certainement une bonne chose pour l’emploi ! Mais après, les faiblissements pleuvront sur le pays parce qu’ inefficace et beaucoup trop cher.

 

Et le citoyen dans tout cela… ?

Il peut rire journellement avec des ministres chamailleurs, un excellent remède contre l’ennui ! Le gouvernement Michel 1 était d’ailleurs connu sous le nom de ‘cabinet chamailleur’. Le spectacle politique est devenu une guerre des clans où les bas-ventres prennent le dessus sur les cerveaux ! Pas étonnant si tu mets beaucoup trop de coqs dans un poulailler trop petit !

Il a droit à de la lecture gratuite pour presque un an. Le moniteur Belge est plus que quintuplé depuis les années 1980’. Suppose qu’on a besoin de trois minutes par page, alors on serait occupé pendant plus que 200 jours 24/24 à lire le moniteur !

Il devient fou de trop de règles contradictoires. Allez, prenez l’E40 entre Tienen et Waremme. Un petit bout d’une trentaine de kilomètres, traversant plusieurs fois les frontières régionales. Et donc successivement accélérer/ralentir, éclairage de route allumée/éteinte, etc. Que serait le prix et la valeur ajouté de ces différents règles incompréhensibles ? Un étranger doit se demander si nos autoroutes sont gérées par des soûlauds !

Peut-être qu’il peut être fier en voyant qu’on termine très haut dans le classement de nombre de ministres par kilomètre carré of par 100.000 habitants !

Et nulle part il a une si grande chance de tomber sur un ministre…

Et finalement il peut payer les violons !

Dans un de mes récits prochains, je plaiderai pour une réforme d’état profonde – une simplification – et comment l’aborder.

La bonne gouvernance, c’est quoi? Quatre ministres de l’Environnement sans plan climatique digne de ce nom, ou un seul ministre avec un bon plan climatique ?

 

 

 

Tags : #Chômage #Compromis #Bonne gouvernance #Réforme de l’état #Structure de l’état #Divide et impera #Climat

Activer les parlementaires.

Activer les parlementaires. 1843 953 Lhoëst Jean

Beaucoup de personnes déversent leur mépris sur les chômeurs. Mais est-ce qu’on ne devrait pas plutôt déverser notre mépris sur nos politiciens? On les élit et paye, et ils refusent maintenant depuis des mois – et certains en toute connaissance de cause – de faire leur job !

Et juste ces fainéants ont encore le culot de vouloir activer les chômeurs. Ils feraient mieux d’activer eux-mêmes ! Leur refus de travailler nous coûte et nuit beaucoup plus que les chômeurs.

 

Des chômeurs, pas de pitié, mais des sanctions svp !

Les chômeurs, et certainement ceux d’origine étrangère en voient de toutes les couleurs de nos jours. Trop souvent on les considèrent comme des fainéants qui profitent du système.

Est-ce que le chômeur en question a eu une chance réelle sur le marché du travail ? Est-ce que le critères auxquels il faut répondre ne sont pas trop sévères, en donc pas atteignables pour beaucoup ? Allons donc, toutes ces questions et nuances ne sont pas nécessaires. Sanctionner et rien d’autre (jusqu’au moment qu’ils deviennent eux-mêmes au chômage).

Dernièrement j’ai lu l’histoire d’un docteur Syrien en littérature Française. Il ne trouvait pas d’emploi comme prof en Français en Flandre, soi-disant parce que son Néerlandais n’était pas assez bon. Alors qu’il y a une pénurie de profs en Français. Allez comprendre ! Est-ce qu’il faut sanctionner ce bonhomme pour la petitesse des autres ?

 

Activer les chômeurs.

Oui donc. Un de nos (trop) nombreux gouvernements veut sanctionner des chômeurs qui n’ont pas trouvé de boulot endéans un certain délai. Passé ce délai, leur allocation de chômage sera réduite et ils seraient même obligé de faire du service communautaire ! Activer donc, que resonne mieux que sanctionner.

Je pourrais encore le comprendre si le gouvernement aurait fait tout pour lui trouver un emploi convenable et à une distance raisonnable de son domicile. En effet refuser un tel emploi sans raison convenable, pourrait, pour moi entrainer des sanctions….

 

Activer le parlement.

Nous voilà déjà plus d’un an sans gouvernement et la formation d’un nouveau gouvernement traîne en longueur. Une farce délirante et le parlement ne fait rien d’autre que regarder.

La mauvaise volonté de gouverner est indéniable. Un ou autre politicien nationaliste se vantait déjà avant les élections d’un ton pince-sans-rire : « L’ingouvernance de notre pays n’est pas un problème, tant que cela nous arrange ! » C’est clair, non ?

Grand temps d’activer ce parlement tire-au-cul.

Chers politiciens, sois si sévère pour vous-même que vous êtes pour le citoyens en bas de l’échelle sociale svp. Ceci vous grandissait et améliorait votre crédibilité. En plus, donner soi-même le bon exemple est un moyen très efficace pour réussir de changements peu populaires…

Est-ce que je peux vous demander dès lors d’introduire la législation suivante svp :

  • S’il n’y a pas de gouvernement trois mois après les élections, alors tous les parlementaires perdent leur allocations parlementaire et de dépenses et retombent sur une allocation de chômage.
  • S’il n’y a pas de gouvernement six mois après les élections, alors l’allocation de chômage sera diminuée et tous les parlementaires devront faire du service communautaire.

Chers politiciens, j’espère qu’il y aura une très grande majorité pour introduire cette loi. En somme, il s’agit de la même chose de ce que vous voulez imposer au citoyen !

Et crois moi, les formations de gouvernent serait sensiblement accélérées !

 

Tags :  Chômage         Parlement        Formation de gouvernement              Activer