Nationalism

Pensez comme un rebelle.

Pensez comme un rebelle. 2048 1294 Lhoëst Jean

Récemment j’ai lu un très bon livre, “Rebel ideas”, de Matthew Syed. Au cœur de sa très forte argumentation:

la diversité est la clé du succès, du progrès.

Récemment nous en avons vu encore un bon exemple. Le vaccin anti-corona qui nous est actuellement injecté est un développement des immigrés turcs en Allemagne !!!!

 

Une petite anthologie de son livre.

“Les groupes qui combinent différents points de vue ont un avantage considérable et souvent décisif.”

« Une analyse McKinsey des entreprises en Allemagne et en Grande-Bretagne a révélé que le rendement des capitaux propres était de 66% plus élevé pour les entreprises dont la diversité des équipes opérationnelles se situait dans le quartile le plus élevé en termes de sexe et d’ethnicité que les entreprises opérant à cet égard dans le quartile le plus bas. Pour les États-Unis, c’était 100% plus élevé. ”

«C’est une culture où les gens n’ont pas peur de dire ce qu’ils pensent; ils doivent même faire exactement cela. Comme l’a dit Dalio dans une interview avec le psychologue Adam Grant, “La plus grande tragédie de l’humanité est notre incapacité à s’engager dans des désaccords délibérés pour se rapprocher de la vérité.”

« En décembre 2017, les résultats d’une enquête sur les entreprises du classement Fortune 500 ont été publiés: 43% ont été fondés ou cofondés par des immigrants ou des enfants d’immigrants. Dans le top 35 de cette liste, ce pourcentage était encore plus élevé: 57%. Ces entreprises, allant de la technologie au commerce de détail et de la finance à l’assurance, ont combiné des ventes annuelles de 5,3 billions de dollars et employaient 12,1 millions de personnes dans le monde. ”

Le taux de croissance dans le futur sera déterminé par ceux qui transcendent les catégories dans lesquelles nous avons divisé le monde, par ceux qui ont la flexibilité mentale de construire des ponts entre les domaines, par ceux qui sont conscients des murs que nous avons construit entre les différentes disciplines et entrepôts de pensée et qui ne considèrent pas ces murs comme immobiles, mais comme mobiles, cassables même.

“Les cultures qui encouragent de nouvelles idées, qui encouragent les dissidents, et qui ont des réseaux puissants qui laissent place aux idées rebelles, peuvent innover plus rapidement que les cultures qui se laissent contraindre et freiner par la conformité intellectuelle.”

“Plus les gens se retiraient dans leurs bulles, plus ils étaient susceptibles de voir les nouvelles idées non pas comme des opportunités mais comme des menaces.”

«Nous voyons ce modèle se reproduire à travers l’histoire. Les moments où les barrières entre les personnes sont brisées, où une véritable interaction devient possible, sont des moments qui bourdonnent d’innovation. ”

«La diversité n’est pas seulement l’élément qui stimule l’intelligence collective des groupes humains, mais aussi l’élément invisible qui a stimulé le développement évolutif unique de l’espèce humaine. C’est, selon les mots de Henrich, le secret de notre succès. ”

“La diversité est l’élément qui peut nous aider à résoudre nos problèmes les plus urgents, du changement climatique à la pauvreté, elle peut nous aider à nous libérer des chambres d’écho qui déforment notre monde.”

“En fait, la diversité est le moteur caché de l’humanité.”

Beaucoup de matière à réflexion…

 

L’effet de la diversité en image.

 

Le schéma ci-dessus, inspiré des images du livre, montre en un coup d’œil le pouvoir de la diversité.

Comme le dit Matthew, des groupes hétérogènes contiennent des personnes «avec des visions et des perspectives différentes, ce qui conduit à une pollinisation croisée, à un espace pour d’autres idées, à un élargissement de la perception. Telles sont les caractéristiques de l’intelligence collective: de cette manière, un tout peut devenir plus que la somme de ses parties. »

Le livre regorge de résultats de recherche et d’exemples qui soutiennent cette affirmation.

 

Ce qui s’applique aux équipes s’applique également à chaque individu….

Si vous vous limitez à des personnes partageant les mêmes idées et à une seule source d’information, vous n’élargirez pas vraiment vos perspectives ni votre intelligence. La probabilité de tomber en jugement sans jugement, si typique des chambres d’écho, est beaucoup plus grande

D’un autre côté, si vous nourrissez des dissidents – politiques, ethniques, culturels, religieux, etc. – vous obtiendrez une vision beaucoup plus large et plus correcte de la réalité et deviendrez ainsi plus intelligent.

Pour moi, transcender les différences est la source de la richesse, au propre comme au figuré. C’est pourquoi je cherche consciemment le contact avec d’autres, des Wallons aux nationalistes convaincus en passant par les femmes et les musulmans. Plus la différence est grande, plus c’est amusant: plus stimulant et enrichissant.

C’est pourquoi je lis trois journaux par jour (De Standaard, De Morgen et Le Soir) et regarde deux journaux télévisés, le Journaal sur VRT et le JT sur RTBF.

Bon pour mes compétences linguistiques: enrichissant. Parfois un regard différent sur les mêmes sujets: nuance. Parfois autres sujets: élargissement.

Et cela vous apprend que la plupart du temps, nous dormons tous sur les mêmes choses; santé, situation socio-économique, relations, bonheur… malgré la palabre polarisante de nos politiciens pour leur propres intérêts.

 

Société: collectivement plus stupide?

Malheureusement, l’évolution sociétale évolue aujourd’hui de plus en plus vers la stupidité collective….

Le nationalisme progresse partout. S’enfermer dans sa propre tribu, sa propre chambre d’écho… .. est bien sûr en pure contradiction avec la diversité! Bien que dans l’histoire ceci se révèle chaque fois  être une impasse (souvent même littéralement!), précisément à cause de cette stupidité collective.

Les personnes ayant des opinions dissidentes sont tuées sans pitié. Prenez le sort de JL Bouchez, par exemple, un peu le rebelle dans la politique belge. Pourtant sa proposition dans l’été 2020 de rendre public l’accord entre la N-VA et le PS était très bonne. De cette façon, nous pourrions enfin voir ce que les partis négocient entre eux et voir que cela s’écarte souvent considérablement de ce que le public attend réellement … Qui, à part les politiciens eux-mêmes se préoccupent par exemple  de plus de « postjes »?

Bye the way, non seulement nous avons beaucoup, beaucoup trop de ministres dans notre beau pays, mais chaque excellence tient en plus fort a sa propre cour de fidèles (cabinet), contrairement aux Pays-Bas par exemple.

Ils se méfient de leur propre ministère, de peur d’avoir des opinions dissidentes…. Ils trouvent une bulle de personnes partageant les mêmes idées plus amusante et plus facile, avec toutes ses conséquences….

En fait, le livre de Matthew devrait être une lecture obligatoire pour tout politicien….

En effet, je ne crois pas que la plupart des politiciens soient stupides, mais en s’enfermant dans leur bulle de parti limité, ils deviennent de plus en plus bêtes, de plus en plus déphasés et ils commencent à baratiner de plus en plus …

Le cirque des formations gouvernementales récentes en est une autre parfaite illustration.

 

 

#Diversity      #Beyourself       #Cooperation           #Nationalism            #Good/bad practices     #political parties   #Good governance

Comment expliquer un gouvernement sans majorité Flamande ?

Comment expliquer un gouvernement sans majorité Flamande ? 2023 1939 Lhoëst Jean

Après l’annonce la semaine passée de la possibilité d’un gouvernement Vivaldi, Bart Maddens,  politologue flamingant et professeur en sciences sociales, se demandait ouvertement comment il allait bon-dieu expliquer un gouvernement sans majorité Flamande.

Par pitié, j’ai essayé d’éclaircir la situation. Un essai de mettre les points sur les i.

Le nœud de son récit : « Vivaldi, un gouvernement qui reflète le résultat des élections côté Francophone, mais pas celui côté Flamand. Et ceci, alors que la Flandre représente presque deux tiers de la Belgique. Sans parler de la supériorité économique de la Flandre. Comment expliquer ceci ? »

Quelques jours plus tard un autre Bart l’imitait de façon mesquine et épouvantable devant les écrans de télévision… Trump ne l’aurait pas fait mieux quant à l’érosion de la démocratie!

 

La Flandre a une majorité dans le Parlement !

A lire ses remarques acides, on pourrait croire que la Flandre est désavantagé dans notre pays. Rien n’est moins vrai. Comme professeur, Bart devrait quand-même savoir que la réalité est tout autre : les Flamands ont la majorité dans le pays. Mais ils ne veulent pas former un gouvernement majoritaire Flamand ! Donc s’ il n’y a pas de gouvernement avec une majorité Flamande, c’est que ceci est la volonté, ou la faute si vous voulez, de la Flandre et de personne d’autre !!!!!

La Flandre a une juste majorité, une large majorité même dans notre parlement. 87 sièges des 150 pour la Flandre. En accordance donc avec sa quote-part dans la population. Tout à fait démocratique donc !!!!

 

Un gouvernement avec majorité Flamande, facile donc sur papier…

Election après élection, les Flamands peuvent former un gouvernement 100% Flamand pour gérer la Belgique. Rien ne peut les arrêter.

Donc c’est possible, mais certes difficile en pratique….

Que c’est possible démontrait le gouvernent Suédoise. Un gouvernement avec majorité Flamande, avec la NVA et sans le PS. Un rêve donc de ‘bonne gouvernance’… En réalité, un des plus mauvais gouvernements des derniers décennies qui fût d’ailleurs puni lors des dernières élections.

Un gouvernement de querelles qui a hypothéqué notre futur et qui nous a laissé un bordel budgétaire…

 

Pourquoi est-ce qu’ une majorité Flamande est si difficile ?

Parce que les deux plus grands partis en Flandre, partis pour lesquels Bart a un profond respect, adoptent volontairement une attitude peu attirante…

Qui veut se lier au Vlaams Belang, un parti avec un programma raciste ?

Et la NVA est un parti qui préfère diviser au lieu de réunir. Et qui continue comme un déphasé à imposer son lotissement féodale du pays (diviser pour régner, une nation Flamande, ‘postjes’, canons, etc.) envers et contre tous! Un lotissement pour lequel il n’y a pas une majorité, ni en Flandre, ni en Belgique, tel que des nombreux études démontrent. Une enquête, réalisée en 2019 par 5 universités démontrait qu’ une réforme d’état n’était certainement pas une priorité, ni pour Flamands, ni pour Wallons.  Et ceci n’aura certainement pas changé dans cette période de crise ! Au contraire, une simplification de l’Etat (moins de ministres) s’impose.

Peut-être que le professeur pourrait une fois calculer le coût de la gestion de l’état maintenant par rapport à 1970 par exemple. Et démontrer la valeur ajouté réelle de ce coût supplémentaire énorme sur le dos des contribuables.

En fait nos politiciens se disputent déjà depuis des années sur des sujets qui n’importent pas le citoyen !

Est-ce qu’ils auraient déjà entendu des queues grandissantes aux banques alimentaires ou des boîte à casse-croûte vides ?

 

Une politique de pourrissement voulue !

Et finalement, la NVA applique très consciemment cette politique peu démocratique de pourrissement parce qu’elle fait son beurre de formations gouvernementales difficiles et de l’ingérence de l’état! Tel qu’un de ses Pinoccio’s à la mémoire courte le disait un jour : »Si l’ingérence est un détonateur pour le confédéralisme, c’est une bonne chose ». On ne peut pas être plus clair !

Voilà la raison pourquoi ce parti préfère rester un chasseur de boucs émissaires plutôt qu’un parti aux idées larges qui veut prendre sa responsabilité ! Une telle attitude se voit uniquement dans un jardin d’enfants, à Aburdistan ou en Belgique !

Conclusion : la raison pourquoi un gouvernement avec une majorité Flamande est difficile est tout simplement que le VB et le NVA sont des partis imbuvables ! Ils ne veulent pas un gouvernement fédérale !

 

Que dit la constitution ?

Dans notre pays existe la libre choix de partenaire. On peut aller au lit avec quelques grands ou avec beaucoup de petits. Même avec des partis racistes. En effet, la constitution n’intervient pas dans ces choix. Elle laisse toute la liberté à la formation d’un gouvernement, tel que cela appartient à une constitution démocratique.

Donc une majorité dans chaque groupe linguistique, dans chaque groupe idéologique, dans chaque groupe sexuel ou dans chaque groupe de couleur de cheveux, etc. n’est pas du tout requis ! Pas plus qu’une coalition avec la plus grande formation d’une région. Logique, parce que un parlementaire est supposé représenter le pays, et pas seulement son clan.

Un gouvernement supporté par 76 parlementaires, quel que soit sa composition, a une majorité démocratique. Point.

Tous les paroles en l’air concernant cette règle simple ne sont que ‘fake’, du framing et de l’ endoctrinement de partis politiques.

Pour être complet. Il est évidemment mieux d’avoir une majorité dans le parlement, mais même ceci n’est pas un obligation constitutionnelle !

 

 Est-ce qu’on veut réintroduire le suffrage censitaire?

Le raisonnement de Bart ‘Sans parler de la supériorité économique de la Flandre’ m’étonne pour un politologue…

On peut quand-même supposer qu’il sait que dans notre démocratie vaut le principe ‘une personne, un vote’ et ne plus ‘un euro, un vote’. Le suffrage censitaire n’existe plus depuis longtemps. Pour moi, ce sont des propos choquantes parce que peu démocratiques…

Si on devrait suivre cette logique caduque, alors il faudrait former un gouvernement avec une majorité Brabançonne. En effet, le Brabant Flamand et le Brabant Wallon sont les deux provinces les plus riches du pays, qui contribuent le plus d’impôts…

 

Voilà Bart. J’espère que ceci peut d’aider pour expliquer un gouvernement sans majorité Flamande. Finalement c’est très simple et démocratique : une majorité de Belges s’ en fichent des idées bornés des nationalistes Flamands.

#Democracy   #Parliament  #Political parties   #Nationalism   #Gov. Michel1   #Taxes   #State structure   #Citizen participation

 

Est-ce que notre liberté est une illusion ?

Est-ce que notre liberté est une illusion ? 749 749 Lhoëst Jean

Libre comme l’air. Être soi-même sans angoisse ou contraintes. Qui n’en rêve pas ? Pour moi, liberté reste ce qui est le plus chère.  Je préférais mourir qu’être enchaîné !

Bronnie Ware décrit dans son livre ‘The top 5 regrets of the dying’ ce que les gens regrettent le plus sur leur lit de mort. De loin le numéro 1 : ‘ J’aurais souhaité vivre ma propre vie au lieu d’une vie que les autres attendaient de moi !

C’est tellement compréhensible : liberté et bonheur font la paire. Il faut donc embrasser la liberté, mais malheureusement elle est partout de plus en plus bousculée.

Le dernier rapport ‘Freedom in the World’ constate que la liberté régresse dans le monde pour la 14e année consécutive (également dans notre pays) ! Surtout le populisme et le nationalisme contestent des principes démocratiques telle que la séparation des pouvoir ou la Déclaration universelle des droits de l’homme.

Le paradoxe, on a plus de temps libre qu’auparavant, mais nos pensées, faits et gestes dans ce temps libre sont de plus en plus restreints. Dans les années ’60 il était interdit d’interdire, aujourd’hui tout est interdit sauf si c’est imposé !

Il y a en effet un nombre de développements politiques et sociétaires inquiétants avec des traits totalitaires: une dégradation du climat social, un état mêle-tout et un ‘marché’ exaspéré de-toujours-plus.

Dans cette première parti je décris comment l’état nous dresse. Dans la deuxième partie, la semaine suivante, j’approfondirai les autres freins sur notre liberté.

 

1 L’état mêle-tout.

Vu au nombre de commandements et interdits de toutes sortes qui sont lancés à notre tête, on ne peut que conclure que l’état se mêle de beaucoup trop de choses.

Cette ‘passion’ de nous contrôler et dresser démontre surtout la méfiance de la politique dans le bons sens et le sens de responsabilité du citoyen.

En un manque criant de  meneurs visionnaires.  Un vrai meneur d’hommes dirige sans interdits, commandements et reproches !

 

Svp, pas toucher mon corps et esprit !

Même dans des domaines où le droit d’autodétermination devrait certainement prévaloir, on est plus maître ! Pourtant, pour autant que ma liberté ne nuit ou ne réduise la liberté d’autrui, personne ne devrait avoir le droit de réduire ma liberté.

Prenez par exemple la bagarre de chiffonniers concernant l’assouplissement de la loi sur l’avortement (de 12 à 18 semaines). Une femme qui veut se faire avorter après 17 semaines pour n’importe quelle raison, doit avoir le droit, et elle seule, pour le faire sans crainte de ‘yeux fâchés’. De même qu’une femme pour qui ce serait mieux de le faire pour des raisons familiales, sociales, médicales ou autres ne peut pas être obligé de le faire. Tous deux doivent avoir ce droit en toute liberté ! Vivre et laisser vivre, du respect mutuelle et pour l’altérité des autres, est-ce que ceci est tellement difficile ? Qui sommes-nous de dire ce que les autres doivent ou ne peuvent pas faire ?

Drôle de voir que ceux qui s’opposent à l’avortement sont souvent ceux qui crient le plus fort pour la réintroduction de la peine de mort ! Ou pour la suppression progressive de la sécurité sociale. Laisser dépérir un enfant n’est pas si grave… Difficile à comprendre !

 

Bienvenu dans le prison.

Alors qu’on n’a jamais vécu dans un monde plus hors de danger qu’aujourd’hui, on se laisse quand-même écraser d’une obsession extrémiste de sécurité. A ce sujet le dernier président normal des Etats-Unis, Barack Obama,  nous prévenait que ‘si on renonce à la liberté pour sécurité, on risque de perdre les deux! Pourtant, c’est ce qui est en train de se passer !

‘Big brother is watching you’ devient de plus en plus la réalité : sans le savoir, on est constamment tenu à l’ œil, en plus par des yeux qui ne dorment jamais ! (plus sur ‘Big brothers’ dans un des prochains articles).

 

Œil pour œil, dent pour dent.

La séparation des pouvoirs s’effrite. Le gouvernement a déjà dégradé le  parlement à une bande de béni-oui-oui. Et dire que Montesquieu nous prévenait déjà dans le 18e siècle que notre liberté est en danger quand le pouvoir législative et exécutive sont dans le mêmes mains… Et maintenant le gouvernement commence également à démolir le pouvoir judicaire. Alors, despotisme et l’arbitraire nous guettent. Est-ce qu’on veut ceci ?

Est-ce qu’on veut, sous pression de la vox populi,  retourner aux vengeances médiévales : des punitions plus sévères, une répression plus dure, des libérations conditionnelles plus difficiles, etc. ?

Et quoi penser des populistes qui critiquent ouvertement des juges qui rendent des jugements qui ne plaisent pas les gens au zinc ? Est-ce qu’on doit cacher ou résoudre les problèmes ?

Tous ceux, et certainement les politiciens parmi eux qui veulent retourner au Moyen Age, doivent se demander pourquoi la Norvège, où on punit pourtant avec beaucoup plus de clémence, a le plus bas chiffre de récidive ?

 

 ‘Régulitis’ à gogo.

Un éparpillement inefficace , inutile et onéreux du pays et une politique au lance-flammes nous paralysent. Le moindre incident, et voilà des nouveaux commandements et interdits. Sans nuance ou vision. Brouter le cresson populaire est plus important qu’une bonne gouvernance. Notre moniteur obèse en dit long.

Quand est-ce qu’ils vont nous prescrire comment brouter le cresson à Mechelen, Bruxelles ou Liège ?

 

Lavage de cerveau.

Une élite Flamande (média et politique) essaye de nous imposer une identité Flamande avec tous le moyens. Fétiches de langue ridicules, omniprésence des couleurs, fêtes, canons, etc.

Une vrai endoctrinement avec des traits totalitaires et souvent absurdes. Tellement artificiel et stupide que je m’enfiche complètement.

 

Où est l’intérêt général dans tous ces immixtions de l’état ? Le zinc gère en publique, le fric en coulisse. Et notre liberté est le dindon de la farce !

 

La semaine prochaine j’aborderai comment la ‘société’ et le marché nous manipulent. Ainsi que comment on s’enchaîne nous-même !

TAGS:  #Freedom   #Good governance #Happyness   #Identity  #Nationalism  #Populism  #Security  #Privacy  #Justice

 

 

Narcisses menacent la biodiversité!

Narcisses menacent la biodiversité! 1563 693 Lhoëst Jean

Fraternité est à l’origine de la France actuelle.

Fin du 18e siècle on comprenait que le morcellement d’un pays en petites régions était très inefficace. Unir, uniformiser, collaborer devenaient la devise pour une croissance incroyable de la prospérité.

Aujourd’hui, deux siècles plus tard, beaucoup veulent faire marche arrière et se retirer de retour dans leurs tribus ….

En effet, partout les lotisseurs nationalistes sont de retour, des USA à La Flandre. Identité et murs sont plus importants que climat ou inégalité ! Grave quand on sait que la doctrine ‘eigen volk eerst’ fût à l’origine de presque tous les génocides du 20e siècle.

Cet évasion vers le passé – le retour à la tribu – nous ne donnera pourtant pas un futur meilleur !

Le nationalisme.

Dans le Dikke VanDale (le dictionnaire le plus connu en Flandre)  on définit le nationalisme comme ‘une aspiration de favoriser et accentuer tout ce qui peut être considéré comme la propre nation, le ‘eigen volk’. Doublé d’une certaine aversion pour l’étranger.’

Mario Vargas Llosa, lauréat espagnol-péruvien du prix Nobel 2010 écrivait que ‘le nationalisme est l’ennemi naturel de la démocratie parce qu’il part de l’hypothèse fausse que c’est un privilège d’être né dans une certaine communauté. C’est ridicule. Le nationalisme contient les germes du racisme.’

Beaucoup d’autres qu’ Einstein (vide supra) ont écrits des mots pas fort réconfortants sur le nationalisme :

  • “Race, Religion, Ethnic Pride, Nationalism does nothing but teach you how to hate people you have never met.” Doug Stanhope, American stand-uo comedian.
  • “Nationalism is like cheap alcohol. First it makes you drunk, then it makes you blind, then it kills you. ” Daniel Fried, American diplomat.
  • Nationalism has a way of oppressing others.” Noam Chomsky, American philospher.
  • “La patrie du sage est le monde.” Héliodore d’Ermesse, écrivain Grecque  (3e-4e siècle avant JC.) .

Frappant, il y très peu de citations de grand penseurs positives sur le nationalisme….

 

Mondialisation face à le parochialisme.

Les défis d’aujourd’hui – évolutions technologiques, changement de climat, le fondamentalisme du marché, surpopulation, globalisation, flux monétaires en d’information insaisissables, fraude et évasion fiscale, vieillissement, pandémies, inégalité, etc. – ne connaissent pas de frontières. Relever ces défis demande une approche globale, pas des délimitations ou des régionalisations….

Mais aujourd’hui on voit le contraire, des Etats Unis à l’Autriche, de Brésil à notre pays… Des populistes et nationalistes de toute sorte construisent des nouveaux ‘murs de Berlin’, ferment les frontières, excluent des gens, plaident pour une ‘sécurité sociale’ exclusive pour leur tribu…. Au lieu de plus de collaboration, on s’enfonce de plus en plus dans le pétrin sans issue du ‘eigen volk eerst’.

Les ‘marchés’ se globalisent, l’Europe s’effrite (cfr BREXIT, l’approche du corana virus). Et en Belgique….

 

Le narcissisme des petites différences’ fleurit !

 

 

 

 

 

Le VB et la NVA  excitent les guerres tribales de plein fouet.

‘Grâce’ à ce narcissisme, nous n’avons pas encore un gouvernement de plein pouvoir, la gestion de la crise corona est plus difficile que nécessaire, la chamaille politique prospère, les vrais problèmes sociétaux ne sont pas abordés, le parlement est au chômage technique à nos frais, etc.

Prenez le problème climatique. Le climat s’en fout des frontières. Nous n’avons pas de plan climatique, digne de ce nom, mais bien quatre ministres pour le climat ! Qui fait mieux ? Ridicule, de la folie et une plaisanterie très chère !

Dernièrement je lisais dans le journal : Nouvelle histoire belge: notre pays est le seul à s’abstenir au sujet de l’octroi de 37 milliards d’aide Européenne  pour lutter contre l’épidémie car la Wallonie serait “avantagée” (fake news d’ailleurs !), selon la NVA.’ Et puis s’étonner (soi-disant) que ce pays n’est plus gouvernable.Honteux et ridicule !

 

Non au nationalisme.

Tout comme mon ADN m’empêche d’aimer un homme, il m’empêche d’ embrasser le nationalisme. Je suis hétéro de tout point de vue

Je n’ose pas m’imaginer un selfie avec des partisans derrière un drapeau. Trois choses que je n’aime pas.  Je ne suis qu’un simple mec comme il y en a des milliards d’autres, ni plus ni moins. Libre, indépendant et sans drapeau!

Les crédos du nationalisme : ‘eigen volk eerst’ ; exclusion, règlitis ; soutien exclusif pour le tribu ; dictature de la majorité ; dénigrer et diaboliser les ‘autres’ ; chercher des boucs émissaires pour toutes sortes de choses, etc..

Ces crédos sont pour moi des non-crédos ! Pour moi, surpasser les différences (diversité) est source de progrès, de richesse et de bonheur.

Chacun sa conviction, mais on ne me verrai jamais manifester pour le ‘eigen volk eerst’ derrière un drapeau !!!

 

Non à l’inceste.

‘Une certaine aversion pour l’étranger.’ Et moi… je suis attiré par l’autre, par l’étranger. Des nouveaux horizons et des autres nombrils. J’aime écouter les autres. Passionnant et enrichissant. Est-ce que Hegel ne nous a pas appris que le choc entre nos idées (la thèse) et ceux des autres (antithèse) fait naissance à une meilleure idée (synthèse) ?

Se retire dans son tribu est l’équivalent idéologique de l’inceste avec les mêmes conséquences : appauvrissement, détérioration et affaiblissement. Pas pour moi svp.

 

Non aux exclusions.

Le nationalisme veut réserver ma contribution exclusivement pour mon tribu. Indépendamment des effets économiques pervers d’une telle limitation, je ne veux pas des limitations. Chacun a droit à une vie digne. Je veux donc être solidaire avec chacun, sans frontières et sans distinction de race, langue, origine, couleur de chemise ou longueur de zizi.  Pas d’exclusions. J’aimerais d’ailleurs qu’une partie de mes contributions serait versée dans un fond international pour la lutte contre la pauvreté et l’inégalité. Pour tous et toutes !

 

Non à la prétention.

Finalement, c’est assez prétentieux de croire que le ‘eigen volk’ est mieux que les autres ou que sa culture serait le sommet de civilisation. Prétendre qu’on est mieux ou plus capable que d’autres implique aussi que ces autres sont un peu moins bien ou capable… Avant qu’on le sache, un tel discours se transforme en polarisation, discrimination et exclusion. On commence à voir les autres comme des traitres, des boucs émissaires et des ennemis, même dans son propre pays !

De prochain à lointain, adversaire parce qu’on pense ou est autrement…!

Ce petit jeu ne m’intéresse pas. Je ne suis pas mieux ou plus mauvais, plus ou moins capable, que quelqu’un d’autre, seulement un peu autre. Il y des bons et des mauvais partout. Cela dépend des critères qu’on utilise. Et heureusement, il n’y a pas de critères universelles, mais bien une déclaration universelle de droits de l’homme !

Et parfois des vérités universelles comme Yin-Yang ou ‘contraria complementa sunt’ : les oppositions sont complémentaires. Avec des ‘partisans’ je m’ennuie, avec des autres je m’enrichis. Si je devrais me confiner à des partisans… je commencerais à m’approfondir dans l’euthanasie…

 

Tags:   #Nationalism   #Fraternity   #Unite/divide   #Belgium   #Political parties    #Challenges

Droits de l’homme, de constitution à casse-pied !

Droits de l’homme, de constitution à casse-pied ! 1773 513 Lhoëst Jean

Sur le site web de notre ministère des Affaires Etrangères on peut lire ceci : « Les droits de l’Homme font référence aux libertés et droits fondamentaux accessibles auxquels peut prétendre tout être humain, quel qu’il soit et où qu’il vive. Ces droits essentiels constituent des normes minimales propres à chaque personne, qui lui sont dues par sa simple qualité d’être humain. »

« La première définition universelle des droits de l’Homme est apparue dans la Déclaration universelle des droits de l’Homme (DUDH) adoptée en 1948 par l’Assemblée générale des Nations unies. »

Grâce à la Révolution Française.

Beaucoup de ces droits fondamentaux étaient déjà repris dans la “Déclaration des droits de l’homme et du citoyen” que la Révolution nous a donnée en 1789. Tous les citoyens égaux devant la loi, liberté d’expression, protection de propriété, et tant d’autres sont des acquis de la révolution.

Mais le plus important de cette première déclaration fût la définition des ayants droit: le ‘citoyen’. Auparavant, la plupart des gens en France (et ailleurs) furent des ‘sujets ‘ avec beaucoup de devoirs, mais sans aucun droit !

L’inspiration de cette première déclaration remonte aux philosophes Lumière. Eux sont à l’origine des valeurs de liberté, égalité et fraternité.

 

Libre d’angoisse.

Cela vaut vraiment la peine d’une fois lire cette Déclaration courte de 30 articles. Et ceci devrait être de la lecture et connaissance obligatoire pour chaque politicien, n’importe où dans le monde !

Dans cette constitution de l’humanité on peut lire ceci : « Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits. Chacun peut se prévaloir de tous les droits et de toutes les libertés proclamés dans la présente Déclaration, sans distinction aucune. Nul ne sera soumis à la torture, ni à des peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants. Tous sont égaux devant la loi. Toute personne a droit, en pleine égalité, à ce que sa cause soit entendue équitablement et publiquement par un tribunal indépendant et impartial. Devant la persécution, toute  personne a le droit de chercher asile et de bénéficier de l’asile en d’autres pays. Toute personne a droit à la propriété. Tout individu a droit à la liberté d’opinion et d’expression. Toute personne a droit à la liberté de réunion et d’association pacifiques. Toute personne a droit à la sécurité sociale. Droit à la protection contre le chômage. Toute personne a droit à un niveau de vie suffisant pour assurer sa santé, son bien-être et ceux de sa famille, notamment pour l’alimentation, l’habillement, le logement, les soins médicaux ainsi que pour les services sociaux nécessaires. Droit à l’éducation. Droit de participer au progrès scientifique et aux bienfaits qui en résultent. »

‘Libre d’angoisse’, voilà comment Dag Hammarskjöld, secrétaire-général des ONU de 1953 à 1961 résumait très bien la philosophie des droits de l’homme.

 

Et en pratique….

Partout la Déclaration Universelle est mis sous pression. En théorie chacun la trouve une bonne boussole morale. Mais en pratique, de plus en plus des dirigeants la considèrent comme un torchon embêtant,  contrariant leur politiques nationalistes ainsi que le fondamentalisme du marché…

Une évolution dangereuse…

Faisons une comparaison entre les pays qui respectent le mieux les droits de l’homme et ceux qui sont à la tête du World Happiness Report. Alors les pays Nordiques font des bons scores dans les deux. La Finlande est depuis trois ans le pays le plus heureux. Et aussi le pays où l’inégalité entre les gens est le moindre ! Par hasard ? Y aurait-il un rapport ? Pour info, notre pays continue à dégringoler dans ces classements…

Mais en dehors des pays Nordiques, on commence à poser de plus en plus des questions quant aux valeurs de liberté, égalité et fraternité. Sapant ainsi la démocratie.

Pour illustrer, quelques propos de quelques ‘présidents’ de ce monde avec une boussole douteuse…

  • Je suis pour la torture !’ Jair Bolsonaro (Brésil)
  • Tant qu’il y aura des jolies femmes, il y aura des viols !’ Rodrigo Duterte (Les Philippines)
  • Des réfugiés ne sont pas des humaines. Ce sont des bêtes !’ Donald Trump (EU).

 

Et que ’est-ce que ces dirigeants ‘nobles’ ont de commun ? Ils veulent tous défendre les valeurs chrétiens !! Alors qu’ils sont en fait la plus grande menace de ces valeurs. Ou est-ce que j’ai une compréhension erronée de ces valeurs ?

 

Et en Belgique ?

Le non-respect des droits de l’homme n’est pas un privilège de pays ‘obscures’, même notre pays n’est pas en reste. Pour les nationalistes les droits de l’homme sont un obstacle pour leur politique ‘notre tribu d’abord’ et pour l’exclusion des autres…

Vous n’avez qu’à ouvrir régulièrement les journaux pour lire que notre pays a été rappelé à l’ordre pour des violations des droits de l’homme !

Surtout pour notre politique carcérale, notre politique d’immigration et la hausse de la pauvreté.

Presque un Belge sur cinq vit dans des conditions précaires. En Flandre, le nombre d’enfants en pauvreté ne cesse d’augmenter ! Une honte pour les droits de l’homme, certainement pour un pays ‘riche’ comme la Belgique !

 

Ainsi, Dunja Mijatovic, la commissaire aux droits de l’homme du Conseil de l’Europe, était fort critique envers notre pays pour la détention des enfants en centres fermés.

Il y a même des parties qui veulent limiter le droit à l’asile !

Et dernièrement Bleri Lleschi, auteur et philosophe se demandait si violer les droits de l’homme était devenu la nouvelle normalité en Belgique !

 

Pas étonnant avec des partis dans le parlement qui chient sur les droits de l’homme…

Le Vlaams Belang était le grand vainqueur des dernières élections. Avec un programme dont 33 points (ceci n’est pas une erreur) violent les droits de l’homme selon une étude de juristes des universités de Gent et Hasselt ! Surtout dans les domaines de la religion, migration, droits sociaux et des droits des inculpés et des condamnés !

Et certains de nos politiciens n’ont pas peur de propos à la Trump. Quelques exemples :

Les droits de l’homme ne sont pas universels !!’ De Roover, chef du groupe parlementaire NVA.  Et moi qui croyait que ces droits valent, par définition pour tout le monde et pas seulement pour son propre tribu !

L’amour pour les droits de l’homme met la démocratie en fer. !’ L’inévitable Theo Francken. Au contraire, les droits de l’homme sont la meilleur garantie à l’encontre des politiciens qui ne regardent pas de si près aux principes démocratiques… Theo je suppose que Albert Camus, lauréat du prix Nobel, doit été ivre mort quand il déclarait que « la démocratie, ce n’est pas la loi de la majorité, mais la protection de la minorité ».

Suite à ces propos, Servais Verherstraeten, chef du groupe parlementaire CD&V avançait ‘si on exige des nouveaux venus  qu’ils souscrivent aux droits de l’homme, alors il faut certainement aussi l’exiger des membres du gouvernement.’

100% d’accord avec sa proposition. J’irai même plus loin. Chaque membre du parlement doit souscrire à ces droits et doit en plus confirmer qu’il remettra sa démission en cas qu’il ne tient pas parole ! S’il ne démissionne pas volontairement, il doit être accusé de non tenue de ses engagements contractuelles.

 

Ça m’étonne pas que des partis comme le NVA et le Vlaams belang considèrent les droits de l’homme comme un casse-pied. Les slogans ‘eigen volk’ et l’universalité des droits de l’homme se heurtent de plein fouet. Ce qui m’étonne plus et que je trouve inquiétant est que presque 1 sur deux Flamants votent pour ce genre de partis ! Espérons que plus tard il ne devront de nouveau pas dire ‘Wir haben es nicht gewußt”.

Je termine avec Confucius : ‘le sage va pour l’intérêt général et l’universel, le moins sage pour son propre intérêt et le sectarisme.

Espérons qu’il y a vite une nouvelle génération de politiciens sages… Qui ne tolèrent pas les droits de l’homme avec aversion, mais qui les défendent avec passion !

 

Tags: Belgium; Christianity; French revolution; Human rights; Migration; Nationalism; Political parties; Poverty

Qui est ‘le’ Flamand?

Qui est ‘le’ Flamand? 1856 1758 Lhoëst Jean

Des conneries sur l’identité sont à la mode. Une élite Flamande veut nous imposer une identité ‘Flamande’ par tous les moyens : fétiches linguistiques, screenings et canons!

Lisez un journal Flamand et tous les cinq mots vous trouverez ‘La Flandre’, ‘Flamand’ ou ‘le’ Flamand.  Et tous ces politiciens qui radotent ‘le’ Flamand pense comme ci, comme ça…

J’en ai ras le bol. En effet, je trouve ceci vexant, ridicule et injurieux. Je n’aime pas qu’on parle en mon nom, et certainement pas qu’on pense pour moi ! De plus, dans presqu’aucun cas (moins de 1%) je pense, fais ou suis comme le journal ou le politicien décrit (ou dicte ?) ‘le’ Flamand. Ca sent l’ endoctrinement.  Mon âme n’est pas à vendre, jamais !

Ne serais-je pas un ‘bon’ Flamand ?

 

Mais qui est alors ‘le’ (bon) Flamand ?

En analysant les affirmations décrites j’ai l’impression qu’on associe ‘le’ Flamand surtout avec quelqu’un de droite, conservatif et nationaliste. Et en effet, aujourd’hui presqu’un Flamand sur deux vote pour le VB et le NVA, des parties qui vivent de slogans vides, de diaboliser et de polariser. Waouh !

Mais ceci ne justifie pas de mettre tout le monde dans le même sac. Heureusement il y encore des gens qui pensent autrement.

Et moi, je ne veux VRAIMENT pas être associé avec ce ‘le’ Flamand. Droite, conservatif et nationaliste, non c’est vraiment une overdose de virus ‘dezever’ pour moi, ceci me donne des crampes gastriques!

 

Qui suis-je alors ?

Un Flamand gêné, un Belge fier, un Européen convaincu, et ainsi de suite, cela n’a pas d’importance.

Mais avant tout, je suis d’abord moi-même, partout et toujours ! Simplement quelqu’un comme un Anversois, un Liégeois, un Français, un Russe, un Marocain, etc. Un abîme d’identités. Pas mieux, pas pire, simplement un peu autre comme on est tous un peu autre que l’autre. Et c’est bien ainsi !

Né en 1953 à Walsbets, alors une commune Flamande dans la province de Liège. Dans le passé cette  province était la principauté de Liège, couvrant alors également une grosse partie des provinces de Limbourg et du Brabant Flamand. Cette principauté fût uni du 10e siècle au 18e, un record dans l’histoire de la Belgique.

Notre pays est un mix d’histoires et de cultures différentes, et justement ceci est notre force! Il fût un temps qu’on savait que ‘l’union fait la force’, maintenant on pense que la division, chacun derrière ses murs fait la force !

Qui on est ne dépend pas tellement de ses origines, sa langue maternelle, mais beaucoup plus de son être, de ses idéaux, ….

 

Certainement pas ‘le’ Flamand.

Le Flamand est ma langue maternelle et je vis en Flandre, et pourtant je ne penses pas, je ne fais pas et je ne suis pas comme ‘le’ Flamand.

Quelques exemples :

  • J’aime la diversité dans tout, du Wallon jusqu’au Marocain, de Marianne à Toni-Ann Singh ;
  • J’aime la liberté, des panneaux indicateur ok, mais certainement pas des panneaux d’interdiction ou d’obligation svp ;
  • Réunir est beaucoup plus agréable que diviser ;
  • J’aime les lions ainsi que les coqs, mais je me sens avant tout un petit cochon qui aime fréquenter tout le monde, quelle que soit leur origine, religion ou culture. Je ne laisse pas élargir mes prunelles par peur pour l’ étranger, mais bien élargir mon regard par confiance et compréhension réciproque. En plus de diversité, mieux c’est parce que potentiellement plus de plaisir (moins serge) et plus enrichissant ;
  • Je n’ai pas peur de ‘omvolking’ (du jargon VB et NVA). Le mélange renforce l’homme, l’inverse l’affaiblit!
  • J’aspire un meilleur monde sans frontières pour tout le monde ;
  • Je n’aime pas des drapeaux ni des cloisonnements.  Je ne veux pas être encagé dans le ‘eigen volk eerst’. Trop assommant! Pour moi des défis et de l’étonnement!
  • Je n’ai  rien contre payer mes impôts correctement (et j’aimerais que chacun contribue selon ses moyens, ce qui permettrait à tous de payer moins et/ou de réellement faire quelque chose contre l’inégalité dans le monde).
  • Je n’ai rien contre être solidaire avec chacun, sans distinction, d’un malade à un Wallon, d’un chômeur au parlementaire qui refuse de gouverner, d’un immigrant à ‘le’ Flamant…

 

Est-ce que je suis maintenant un sale, bon, con ou mauvais Flamant ?

A vous le choix… Moi je suis content et fier d’être qui je suis. Et aucun endoctrinement pourrait me changer. Et cette attitude ne m’a fait aucun mal, au contraire. Presque tous le jours je me sens heureux. Et les quelques jours que c’est un peu moindre me rappellent la chance que j’ai. Merci!.

 

The purpose of life is to live it, to taste experience to the utmost, to reach out eagerly and without fear for newer and richer experience. Roosevelt Eleanor (1884 – 1962) Épouse du président Américain

 

Pourquoi cette grisaille, ces généralisations sans nuance ?

Parce que le nationalisme et le populisme sont en progrès pandémique.

Et typique pour ces mouvements est de semer la peur pour les autres, de porter des boucs émissaires à la scène, de déguiser la vérité, de détester la diversité et surtout de de vaticiner au nom du peuple.

Des populistes se font passer comme la voix du peuple. Et cette homogénéisation artificielle est très recruteur, certainement pour ls esprits moins larges et pour ceux qui ne regardent que leur propre intérêt.

 

De préférence un débat sur le contenu svp !

Je peux mal m’imaginer que tous ces ‘les’ Flamands appartiennent à la classe plus fortunée. Alors est-ce qu’ils comprendraient toujours les réels enjeux ? Est-ce qu’ils comprendraient que la vrai raison pourquoi le NVA et le PS ne s’attendent pas du tout n’est pas tellement le rabâchage communautaire. Mais bien quelque chose dont on parle presque jamais : le CONTENU.

La NVA ne veut pas annuler ses chèques cadeaux sans provision pour les plus huppés – et qui ont crée un déficit budgétaire colossal- ni les compenser par un fiscalité plus transparente et plus juste. Et le PS ne veut pas que la population paye les pots cassés par de dépenses dans la sécurité sociale et/ou dans les services de santé.

J’aimerais qu’on parlerait beaucoup plus de ces sujets….

 

#Identité  #Media  #Nationalisme #Partis politiques #Populisme #Droite/gauche  #Formation gouvernement

Bienvenue dans un café Anversois.

Bienvenue dans un café Anversois. 400 429 Lhoëst Jean

Il y a quelque temps j’allais boire quelque chose dans un bistrot Anversois. ‘Café Het geel paterke’, un nom fictif par respect de la vie privé.

Il y avait pas mal d’ambiance. Au comptoir trois mecs bien baraqués : des cheveux courts, des bottes sacrées et des tatouages angoissantes. Je prenais place à côté d’eux dans l’espoir d’avoir un bagou plaisant. En commandant ma bière, je ressentais immédiatement leur regard méprisant ‘que vient chercher cet imbécile ici avec ses cheveux sauvages’.

Ma bière dans la main, je leur dis ‘Bonjour messieurs, comment ça va ?’

Un des trois me répond de manière assez bourrue mais dans un anversois savoureuse ‘qui êtes-vous et que-ce que tu viens chercher ici ?’

Moi : ‘Je suis un Liégeois et j’ai ici un rendez-vous avec mon petit ami, un Marocain gay.’ (Ah, finalement je ne suis qu’un ‘homo ludens’)

Lui : ‘Alors, pédé, tu n’es pas la bienvenue ici.’

Moi : ‘Et bien, quel accueil gentil ! Qui n’est pas le bienvenu, le Marocain, le pédé ou le Liégeois ?’

Lui : ‘ Aucun des trois !’

Moi : ‘ Merci. Mais pourquoi ? Je n’aime pas trop les dames voilées, ni les hommes tatoués, mais je les respecte et je les traite avec bienveillance. Vivre et laisser vivre, voilà ma devise…’

Lui : ‘Ça suffit. Fiche le camp sinon je te casse ta figure (il montre ostensiblement le poing serré).’

Moi : ‘Aie, maintenant j’ai peur. Mais permet-moi d’encore poser une question. Qui est-ce que vous aimez alors ? Bartje, Driesje et des belles soumises je suppose ? Mais bon, arrêtons ces querelles, essayons de nous comprendre et de faire un compromis…’ Ils me regardent d’un œil méfiant…

Moi: ‘ Buvons quelque chose ensemble, j’vous offre une tournée .’ Il me semblait qu’ils trouvaient ceci un compromis honorable…

En quittant l’endroit, je trouvais consolation en pensant qu’il s’agissait probablement ‘de Chrétiens qui ne comprenaient plus la signification d’être chrétien !’ Est-ce qu’ils auraient déjà entendu parler de ‘aime ton voisin comme toi’, pourtant l’essence d’être chrétien ?

 

Pourquoi tant de méfiance pour ‘l’autre’, pour ‘l’étranger’ ?

J’ai vraiment du mal à comprendre pourquoi les gens s’entrehaïssent autant….

Je vois des bras d’honneur et des poings serrés, mais peu de mains tendus !

Il y tant de choses qui se passent en me dépassent. A Zeebruges un curé a été menacé de mort parce qu’il faisait son devoir chrétien, aider les migrants !!! Et dernièrement, un politicien Allemand plaidait même pour une ‘finale Lösung’ des réfugiés !! Ceci rime fort bien avec l’’Endlösung’ de jadis ! Incroyable.

Markus Gabriel, un philosophe Allemand, parle de génocide logique quand on commence à utiliser des mots comme ‘résoudre’ ou ‘nettoyer’ pour des êtres humains…

Et je me demande quel est le rôle perfide des politiciens populistes et polarisants dans cette maladie de civilisation ? Dans ma naïveté je pensais pourtant que des dirigeants doivent réunir au lieu de diviser.

Les médias sociaux sont en partie aussi responsable pour la détérioration des mœurs. On peut y cracher son venin sans obligation de réfléchir auparavant. Cela faisait dire Lady Gaga que ‘les médias sociaux sont les toilettes d’ internet.

 

Un monde uniforme ou haut en couleur ?

 Ce n’est quand-même pas parce que ces mecs au comptoir agissent, pensent et sont différents que moi, que je dois dès lors les considérer comme des idiots, et, à plus forte raison, les haïr et exclure.

Le fait que je paye (et avec moi beaucoup d’autres) beaucoup d’ impôts pour des gens pareilles (des transferts), n’est quand-même pas une raison suffisante pour les exclure. Autrement, le plus grand payeur d’impôts n’a qu’à exclure tout le monde et il ne devrait ainsi plus payer d’impôts(ce qu’il fait de toute façon presque pas !)

Supposons qu’on devrait exclure tout le monde avec qui on est pas d’accord ou qu’on aime pas tellement, alors on serait vite enfermé dans sa propre cage de sa propre raison. En plus, s’assembler avec ceux qui se ressemblent n’est pas fort passionnant. Ceci ne pourrait quand-même pas être le but de la vie ?

Pour moi, plus les gens sont colorés, plus le monde est fascinant et beau ! Le plus de feu (passion), le plus chaud de toute façon !!!

 

When Christ says, ‘Forgive your enemies,’ it is not for the sake of the enemy, but for one’s own sake that he says so, and because love is more beautiful than hate.    Oscar Wilde

Tags : #xénophobie #Nationalisme #christianisme #Transferts #Impôts #Unir