Le gouvernement Michel I: beaucoup de bluff, peu de résultats.

Le gouvernement Michel I: beaucoup de bluff, peu de résultats.

Le gouvernement Michel I: beaucoup de bluff, peu de résultats. 2048 1315 Lhoëst Jean

La Suédoise prenait le relève en 2014 à son de trompe. Finalement, notre pays avait un gouvernement sans le PS et avec une grande majorité Flamande. Tout allait changer pour le bon : jobs, taxes, budget, …

Alors, du bluff ou du concret?

Regardons aux réalisations de ce gouvernement .

 

Jobs 7/10

Bluff : créer des emplois était le mantra de ce gouvernement.

Résultat : 220.000 emplois créés.

Une croissance moyenne de 1% par an. Moins bien donc que les 1,2% dans le reste de l’Europe !

En plus, est-ce que cette croissance est dû au gouvernement ou aux conditions économiques très favorables ? Qui va le dire ?

 

Moins d’administration publique.   3/10

Bluff : alléger l’administration publique.

Résultat : Au niveau fédéral certains pensionnées n’ont pas été remplacés.

Mais ceci n’est que du ‘window dressing’. En effet, depuis belle lurette chaque service fédéral supprimé est recréé en double, triple, voir même en quadruple dans les régions ! Donc, il y a maintenant beaucoup plus d’administration publique qu’auparavant !!!! (Voir La merveilleuse multiplication des ministres)

Ce serait intéressant d’une fois comparer le coût de notre fonction publique entre les années 1960’ (avant les réformes d’état) et maintenant. Le surcoût sera hallucinant. Et certainement pas plus efficace !! Et quelle est la valeur ajouté au-delà du bavardage idéologique ? Et dire que l’évolution technologique permet le contraire !

 

Par exemple, aujourd’hui il est tout à fait possible de gérer un politique d’allocations familiales différencié par région, par commune ou même par tête du client avec un seul système/service ! Tout entreprise bien gérée travaille ainsi. Pourquoi pas en Belgique ? Ici, on semble retourner à l’âge féodal.

Pour info, dans le rapport annuel 2018 d’ABinbev, un entreprise active dans beaucoup de pays du monde, on peut par exemple lire ceci : ‘Simplifier notre organisation. Depuis le 1er janvier 2019, nous sommes passés de neuf à six régions de gestion. Nous avons apporté ces changements pour nous rapprocher de nos consommateurs, rendre notre entreprise plus agile … «

Et crois moi, elle n’a qu’un gouvernement (comité de direction) avec un nombre de ‘ministres’ restreint pour tout l’entreprise !!!!

 

Baisse d’impôts 2/10

Bluff : diminuer la charge fiscale.

Résultat : Réalisé en partie, mais seulement pour les plus huppés et surtout pas de tout financé !

Le taxshift et la réductions des impôts sur les sociétés ont en effet réduit la charge fiscale. Mais est-ce que c’était dans l’intérêt général ?

Je ne le pense pas. Pour moi, c’est d’ailleurs le plus grand méfait de mal gouvernance que j’ai jamais vu. Plus pervers que l’ancienne histoire maudite du ‘gratis’.

En effet, cette réduction fiscale est un chèque de milliards sans provision ! Ce gouvernement n’avait pas les couilles pour financer ce cadeau par

  • Des revenus nouveaux, tels que des impôts sur les fortunes et/ou
  • Des réductions de certaines dépenses, tel que le coût faramineux de la gouvernance de notre petit pays et/ou
  • Une tentative de finalement récupérer les recettes manquées par la fraude et l’évasion fiscale. Incroyable de voire comment les fraudeurs et autres savent échapper aux impôts en Belgique.

En plus la réduction fiscale est surtout à l’avantage des sociétés qui voyaient leur bénéfices grimper et à l’avantage des plus huppés… au détriment des moins huppés. Ces derniers étaient en plus le dupe d’une hausse du coût de la vie entre autre par une hausse des taxes indirectes ! Et qui devra payer la facture plus tard ?

Cette politique perverse et asociale explique le déficit budgétaire important ainsi que la hausse de la pauvreté et de l’inégalité. And last but not least, elle hypothèque notre futur !

Également au niveau Européen ce gouvernement protégeait les ‘happy few’. Comme un des seuls, notre pays bloquait des résolutions pour une harmonisation fiscale Européen. Pourtant de première nécessité pour finalement agir contre la fraude et l’évasion fiscale.

 

Budget   0/10

Bluff : un budget en équilibre en 2018.

Réalité : un budget en rouge, on fonce vers un déficit de 12 milliards !!!!

Un gouffre plus important que l’héritage du gouvernement Di Rupo ! Et ceci malgré des taux d’intérêts très basses et une conjoncture économique beaucoup plus favorable.

La cause, les chèques fiscaux sans provision (vide supra).

 

Des chiffres rouges partout donc. Et dire que les protagonistes de cette politique désastreuse continuent à prendre des grands airs. Fake news à volonté. Tous des imitateurs-trump sans-gêne? Ridicule !

La politique doit servir l’intérêt général. Ce point de vue combiné aux très mauvais résultats de la Suédoise rendra un bilan général positif très difficile…

A lire la semaine prochaine.

 

Si les singes avaient le talent des perroquets, on pourrait en faire des ministres.

Nicolas de Chamfort (1741/1794) Frans auteur.

 

Tags : #Gouvernement Michel       #Bonne gouvernance       #Budget